Butaganzwa (RUYIGI) : 13 membres du CNL relâchés


Ils avaient été arrêtés vendredi le 9 août sur la colline Biyorwa. Des Imbonerakure (jeunes du CNDD FDD) les ont interpellés quand ils étaient en train de préparer des chansons et danses à l’occasion de l’ouverture d’une permanence de leur parti. Remis à un OPJ par après, ils étaient détenus dans les cachots de la zone de Biyorwa.

Selon Sévérin Niyitunga, président du CNL dans la commune de Butanganzwa, ils ont été relâchés samedi soir par chef de zone de Biyorwa, Séverin Nzikwirinda.

Pendant l’interrogatoire qui a été mené par le chef de zone lui-même, les 13 militants du CNL ont été accusés de préparer les danses et chansons du parti CNL tard dans la soirée vers 18h 30 alors que la loi, selon lui, exige qu’il n’y ait pas d’activités politiques au-delà de 18h.

Dans la nuit de vendredi 9 août à samedi 10 août, le chef des Imbonerakure dans la zone de Butaganzwa Maurice Ndagijimana accompagné de l’OPJ sont allés à la cherche de la fille répondant au nom de Aline Niyonkuru faisant partie de ce groupe d’animation du parti CNL pour l’arrêter mais sans succès. Elle avait passé la nuit ailleurs.

Les responsables du CNL à Ruyigi indiquent que l’ordre d’appréhender leurs militants émanait du ministre de l’Intérieur.

Le responsable local du CNL déplore le fait que Jean Bosco Nibizi, un membre influent du CNL chargé de l’idéologie et propagande dans la commune de Butaganzwa reste sous les verrous sous prétexte de polygamie. Il avait été interpellé le 24 juillet 2019 puis conduit à la prison centrale de Ruyigi.