L’APRODH met en garde contre une probable candidature du président Nkurunziza


Dans un document de 5 pages, l’Association burundaise pour la promotion des droits humains et des détenus, propose une sortie de crise dans laquelle le Burundi vient de passer à peu près 5 ans.

L’APRODH propose entre autres la création d’un environnement propice pour la tenue des élections apaisées, un dialogue politique incluant toute la classe politique, la libération inconditionnelle de prisonniers politiques et d’opinions, le rapatriement, l’installation et la réhabilitation des leaders politiques dans leurs biens et leur milieu socio-professionnel.

Suivez le lien ci-dessous pour l’intégralité du document