Burundi-Élections 2020 : la COSOME doute de la crédibilité des résultats


La Coalition des Organisations de la SOciété civile pour le Monitoring des Elections (COSOME) dénonce au travers d’un communiqué, « l’intolérance politique » qui a caractérisé le triple scrutin au Burundi ce 20 mai. ( SOS Médias Burundi)

La Cosome a relevé des fraudes dans la mise en place des membres des bureaux de vote ainsi que la partialité des agents des institutions burundaises.

Des organisations membres de la Cosome affirment avoir été témoins d’une vague d’arrestations illégale et d’emprisonnements abusifs dirigés contre les seuls membres du parti CNL, plus particulièrement les candidats aux différents scrutins, poursuit le communiqué.

Électeurs morts ou exilés

La Cosome parle aussi de votes multiples sur la base parfois de cartes enregistrées au nom de personnes décédées ou en exil. Elle déplore aussi « l’accompagnement et la surveillance des électeurs par des Imbonerakure et/ou des membres des bureaux de vote du parti CNDD-FDD jusque dans les isoloirs ».

Appel à la CENI

L’organisation demande ainsi à la CENI (la commission en charge des élections) de prouver son impartialité dans la gestion du scrutin du 20 mai « en publiant des résultats qui traduisent la sincérité du choix des électeurs ».

Rappelons que les représentants de la Cosome vivent en exil depuis la crise de 2015.