SOS Médias Burundi : Information – Solidarité – Coopération

Au Burundi, le 13 mai 2015, le pluralisme des médias (presse-écrite – Radio-TV) a volé en éclat. La majorité des médias privés a cessé d’exister. Les radios et journaux ont arrêté de produire leurs reportages. Leurs studios et locaux ont été attaqués, pillés et incendiés. Les journalistes et animateurs(trices) ont été chassé(e)s de leur lieu de travail.

Menacé(e)s, certain(e)s ont fui le pays, d’autres se cachent pour échapper aux violences. Quelques-uns ont décidé de continuer le travail d’information en proposant une couverture des événements via les réseaux sociaux.

La plateforme d’information de SOS Média Burundi fonctionne avec des journalistes exerçant depuis le pays. Elle assure une couverture des événements 24h/24, 7 jours/7 via Twitter (37 000 followers), Facebook (51 500 abonnés) et SoundCloud (plus de 250 000 consultations).

SOS Médias Burundi a produit et publié depuis le printemps 2015, des centaines de dépêches, photos, vidéos et sons en direct de la crise.

SOS Médias Burundi est l’initiative de journalistes. Les observateurs en conviennent, SOS Médias Burundi est devenu un média à part entière et constitue l’une des rares sources d’information fiable depuis le Burundi.

En outre, SOS Médias Burundi ne cessera jamais de plaider en faveur d’une véritable ouverture de l’espace médiatique et pour la nécessaire protection des journalistes afin qu’ils puissent exercer leur métier en toute sérénité.