Le dauphin de Pierre Nkurunziza promet de lui être fidèle


Burundi, Evariste Ndayishimiye, Pierre Nkurunziza, CNDD-FDD, SOS Médias

Le général Evariste Ndayishimiye, secrétaire général du parti CNDD-FDD a avoué devant les Bagumyabanga (membres du parti CNDD-DD) qu’il ne trahira jamais son prédécesseur. Après sa désignation comme candidat qui va représenter le parti présidentiel aux élections de mai 2020, Il a promis de perpétuer la tradition de Pierre Nkurunziza. (SOS Médias Burundi)

S’exprimant après sa nomination comme candidat du CNDD-FDD à la prochaine présidentielle, M.Ndayishimiye a annoncé sa volonté d’emboiter le pas à son prédécesseur dans tous les projets qu’il laisse derrière lui. « Il est le seul guide éternel qu’a le CNDD-FDD. Je suivrai ses conseils. D’ailleurs, personne ne peut jamais se comparer à son aîné. Il sera toujours devant et nous suivrons. Il est notre Moïse » a dit M.Ndayishimiye. Pour lui, le président Nkurunziza pouvait même se représenter aux prochaines élections conformément à la Constitution de 2018 mais il a choisi de céder le fauteuil présidentiel.
Le candidat du CNDD-DD s’est présenté comme ayant de l’expérience dans toutes les institutions étatiques. « J’ai été mobilisateur politique à l’époque du maquis, je maîtrise l’armée et la police, je maîtrise l’administration pour avoir été ministre de l’Intérieur et j’ai aussi une expérience dans les entreprises para-étatiques pour avoir été directeur général de la SOBUGEA (Société Burundaise de Gestion de l’Aéroport) ».

De son côté, le Président sortant Pierre Nkurunziza a indiqué qu’il n’a pas brigué un mandat anti constitutionnel en 2015. La Cour Constitutionnel ainsi que la Cour de la Communauté de l’Afrique de l’Est ont éclairé l’opinion. « Ceux qui se sont opposés au mandat de 2015 jusqu’à m’en vouloir, qu’ils se ressaisissent et me demandent pardon, sinon je me confierai à la justice divine », a-t-il annoncé.

A la fin du congrès qui a choisi Ndayishimiye, le parti CNDD-FDD a sorti une déclaration qui a élevé le Président Pierre Nkurunziza au rang de « Seul guide éternel et visionnaire du parti ». Il sera entre autres chargé de perpétuer la tradition selon laquelle « Dieu est toujours mis en avant dans les projets du parti ».

Réaction d’un activiste des droits de l’homme

« C’est trop tôt de savoir ce qui va se passer après. Il y a encore du chemin. Il faudra d’abord réussir un processus électoral qui jusqu’ici ne semble pas promettre d’être transparent, apaisé et démocratique. C’est ensuite de savoir quelle sera l’emprise de Pierre Nkurunziza sur les nouvelles institutions. L’annonce du départ de Nkurunziza est une bonne nouvelle. Reste à savoir la marge de manœuvre qu’aura un nouveau président et sa volonté de résoudre la crise. Évariste Ndayishimiye n’est pas cité dans les nombreux crimes du régime Nkurunziza et il est réputé être un homme de dialogue. Espérons qu’il le restera s’il gagne les présidentielles », a réagi Pacifique Nininahazwe, président du FOCODE (Forum pour la Conscience et le Développement).