Covid-19 au Burundi : rumeurs et démentis


Depuis hier, un message alarmiste circule sur les réseaux sociaux. Il fait état d’un confinement total au Burundi à compter de ce lundi 23 mars. Les officiels burundais ont démenti. Ils parlent d’une « intox ». (SOS Médias Burundi)

De nombreux Burundais de la diaspora dont le Professeur Libérat Ntibashirakandi ont relayé le message en question. Ce dernier s’en est servi pour alerter du risque d’une catastrophe sanitaire.

Le professeur a promis de s’excuser auprès des Burundais si la mesure de confinement n’était pas rentrée en application ce lundi soir. Il a toutefois expliqué que l’expérience de la Chine doit servir de leçon « sur la façon dont elle a gagné la bataille ».

De son côté, le ministre de la santé a choisi le réseau Twitter pour riposter.

M. Ntibashirakandi s’est voulu plus polémiste sur le sujet. « Si le virus est présent dans les pays de la région des Grands Lacs voisins du Burundi et au sein de L’EAC, il est difficile de croire qu’aucun résidant au Burundi n’est porteur du virus », écrit-il.

Psychose et vivres

Avec la vague de commentaires autour du fameux message, La psychose est perceptible à Bujumbura. Plusieurs véhicules de dignitaires ont été observés hier après-midi près du marché Cotebu (nord de la ville). Des personnes se sont précipitées pour y faire un stock de vivres, d’après des habitants qui se sont confiés à SOS Médias Burundi.

Télétravail

En attendant les nouvelles mesures officielles, des missions diplomatiques prennent leurs précautions. « Depuis ce lundi, je travaille à partir de la maison », nous a confirmé un employé de la délégation de l’Union Européenne au Burundi. Télétravail également pour un employé d’une autre représentation diplomatique joint par SOS Médias Burundi.

Le Burundi reste à ce jour le seul pays de la région des Grands Lacs avec zéro cas de Coronavirus. Depuis vendredi dernier, les Burundais rentrant au pays sont soumis à une quarantaine de deux semaines. C’est eux-mêmes qui supportent les frais de cette quarantaine.