Port commercial de Rumonge – baisse de trafic, baisse des recettes

Port commercial de Rumonge – baisse de trafic, baisse des recettes

Lundi dernier aucun bâteau en provenance de la Tanzanie et de la République démocratique du Congo n’a accosté au port commercial de Rumonge. (SOS Médias Burundi)

D’après certains commerçants, la situation perdure depuis trois mois. Des commerçants aux faibles moyens s’approvisionnaient en marchandises via ce port. Le sel de cuisine, les poissons secs, huile de palme et du riz en provenance de la Tanzanie et de la République Démocratique du Congo.

Ces marchands font savoir que depuis trois mois, des commerçants étrangers en provenance de ces pays limitrophes viennent à compte goutte. Ce qui affecte beaucoup les familles qui vivaient de ce commerce transfrontalier.

Des sources proches de l’Office Burundaise des Recettes (OBR) à Rumonge révèlent que ce ralentissement du trafic au port commercial de Rumonge a affecté également l’assiette fiscale en provenance de ce port.

À l’origine, la décision prise par les autorités locales qui suspendent l’exportation des produits Brarudi.

Nombreuses conséquences

Les commerçants congolais et tanzaniens ont à leur tour cessé de venir au Burundi. Les commerçants de ce marché disent aussi qu’ils sont touchés par cet arrêt des activités à ce port. Du côté des vendeurs des produits Brarudi, la saisie de plus de 3000 casiers retenues au port commercial de Rumonge depuis trois ans a occasionné d’énormes pertes.

D’après certains de ces commerçants vendredi de la semaine passée, une délégation de l’OBR à Bujumbura a été dépêchée par les autorités de l’OBR. Selon les propriétaires de ces boissons, elle était venue s’entretenir avec ces commerçants, les autorités administratives dont le gouverneur ainsi que le délégué de la Brarudi affecté à Rumonge pour tenter de trouver une solution à ce problème.

Ces commerçants regrettent que la décision qui les empêchent d’exporter les produits Brarudi dans les pays limitrophes leur cause un manque à gagner énorme alors que ce trafic était fait légalement. ils demandent que la décision soit annulée.

 

Photo : Port commercial de Rumonge

Previous Kirundo : plusieurs prisons secrètes à la frontière burundo-rwandaise tenues par des imbonerakure (témoignages)
Next Le ministre de l’Intérieur interdit l’implantation de nouvelles églises en mairie de Bujumbura

About author

0 Comments

No Comments Yet!

You can be first to comment this post!

Leave a Reply