Mabayi (Cibitoke) : les membres du parti CNL n’ont plus droit aux services administratifs (Témoignages)


Burundi Cibitoke Mabayi

Ils disent qu’ils ne sont pas servis lorsqu’ils se rendent au bureau de la commune pour accéder aux documents administratifs ou autres services. Leur seul tort serait d’appartenir au parti Congrès National pour la Liberté. (SOS Médias Burundi)

Jeanne*, la quarantaine, ne décolère pas. Son époux vient de décéder. Elle s’est rendue à la commune pour avoir un certificat de décès. Cette attestation est cruciale. Elle permet à la famille du défunt de bénéficier d’une centaine de milliers de francs comme frais de funérailles si la personne décédée était fonctionnaire.

On m’a refusé l’attestation. Pour eux, il s’agit d’une conséquence d’avoir choisi la voie de la désobéissance

Jeanne*

Paul*, militant du CNL à Mabayi quant à lui parle d’un mariage civil célébré loin de chez lui.

J’ai célébré mon mariage civil dans la commune de Buganda loin de chez moi. Les officiers de l’État civil de la commune de Mabayi avaient refusé de célébrer mon mariage. Ils sont allés jusqu’à me demander de laisser de côté mon parti. J’ai préféré aller dans une autre commune

Paul*

Contacté, l’administrateur de la commune de Mabayi a refusé de s’exprimer sur ces lamentations.

* : Les noms ont été modifiés pour raisons de sécurité