Uvira (RDC) : plus de 500 nouveaux cas de Burundais demandeurs d’asile


Burundi RDC Réfugiés

Au moment où la Tanzanie s’apprête à rapatrier les réfugiés burundais d’ici le premier octobre, la République Démocratique du Congo continue d’accueillir de nouveaux réfugiés en provenance du Burundi. Les camps de transit dans ce pays sont surpeuplés. (SOS Médias Burundi)

Les Burundais viennent en groupe ou un à un. Ils disent fuir l’insécurité. Ils sont d’abord accueillis dans les camps de transit de Sange, de Kavimvira et de Mongemonge installés dans les territoires d’Uvira et de Fizi, au sud Kivu (Est de la RDC).

Les cas les plus récents ont été enregistrés en août dernier et nombreux sont des membres du parti d’opposition CNL.

“Nous sommes inquiétés par des menaces de mort proférés par des Imbonerakure (jeunes du parti CNDD-FDD), certains administratifs à la base ainsi que des éléments des forces de l’ordre qui nous malmènent aussi”, disent-ils.

D’autres encore, surtout des femmes, affirment avoir pris le chemin de l’exil après la disparition de leurs maris.

La commission nationale congolaise chargée des réfugiés, antenne d’Uvira affirme qu’elle enregistre plus de trois Burundais demandeurs d’asile par jour. Ils transitent par la plaine de la Rusizi pour franchir la frontière avec la RDC.

Pour le moment, le camp de transit de Kavimvira compte plus de 730 Burundais et le camp de Sange héberge plus de 550 personnes nouvellement enregistrées. Les plus anciens viennent d’y passer trois mois et pour d’autres une semaine.

Ils sont originaires des provinces de Cibitoke (Nord-Ouest), de Kayanza (Nord), de Bubanza (Ouest) et de Rumonge (Sud-Ouest du Burundi).