Muyinga : un élu collinaire destitué pour n’avoir pas perçu des contributions forcées


Burundi Cibitoke Mabayi

La colline Rutoke en commune de Muyinga a un nouveau chef depuis la semaine dernière. Désiré Myandagaro, l’ancien chef a été démis de ses fonctions par l’autorité communale pour incapacité de mobilisation des contributions. (SOS Médias Burundi)

Des sources locales précisent qu’il a été accusé d’insubordination et d’incapacité à préserver l’ordre dans son entité.

Le fond du dossier est tout autre, signalent les mêmes sources. Ce chef de colline n’est pas actif au sein du parti au pouvoir et a eu du mal à collecter la somme d’argent exigée à chaque ménage pour la célébration de la journée dédiée à la commune, il y a un mois.

Chaque ménage devait payer une somme de 2 mille FBu. Le chef de colline aurait plaidé à ce que seuls les volontaires puissent s’acquitter de la contribution. Selon des habitants, M. Myandagaro trouvait injuste que des citoyens contribuent contre leur gré.

« Il paie pour avoir eu pitié de ses administrés », déplore un résident.
Ce n’est pas la première fois que cet élu est destitué avant la fin de son mandat. Élu en 2005, il a été démis de ses fonctions en 2009, accusé de couvrir des malfaiteurs sur sa colline avant d’être réélu au conseil collinaire de 2011 à 2015.

Sans s’être engagé dans le parti au pouvoir, il a pu être reconduit en 2015 à la déception de ses détracteurs qui avaient tout fait pour empêcher sa réélection.