le leader du CNL dénonce un complot contre sa personne et son parti


Agathon Rwasa accuse les services de renseignements, certains administratifs dans la province de Bujumbura ( ouest du pays) et des éléments de la police burundaise de comploter contre lui. ( SOS Médias Burundi)

Cet ancien rebelle qui dirige le parti d’opposition le plus majoritaire affirme que le plan vise à « armer des gens, leur donner des uniformes de son parti CNL pour les présenter par après comme ses combattants ».

Il indique que selon ses investigations, le procureur général de la République procèderait à son arrestation avant la radiation de son parti.

Un porte parole du ministère de l’intérieur en charge des activités des partis politiques au Burundi n’était pas disponible pour réagir à ces allégations.