Six membres du CNL sont détenus au cachot de la police à Nyanza-Lac

Six membres du CNL sont détenus au cachot de la police à Nyanza-Lac

Alexandre Kabura , Georges Sabushimike, Ernest Niyonkuru, Nanson Irankunda , Néphtalie Shakuru et Padon ont été arrêtés par des Imbonerakure mercredi dernier sur la colline de Bukeye dans la commune de Nyanza-Lac, en province de Makamba (sud du Burundi). Accusés de tenir une réunion illégale, ils sont détenus au cachot de la police locale. Les interpellés réfutent le crime dont ils sont accusés. (SOS Médias Burundi )

Selon des témoins, les six membres du parti CNL ont été arrêtés par le responsable local des Imbonerakure
en collaboration avec le directeur du Lycée technique de Nyanza-Lac. « Ils les ont ensuite remis à la police. On les accuse de tenir une réunion illégale. La police les a ensuite mis au cachot », disent-elles.

D’après les responsables du CNL, ces militants du principal parti d’opposition s’étaient déplacés pour récupérer des accréditations en tant que mandataires pour les prochaines scrutins.

Ils dénoncent une intolérance politique dont les opposants sont victimes à l’approche des élections et exigent la libération des six hommes.

Previous Quatre jeunes réfugiés burundais interpellés par la police à Nakivale
Next Le CNDD-FDD continue sa campagne dans des écoles

About author

You might also like

Politique

Burundi : la « CFOR-ARUSHA » s’inscrit totalement en faux contre les élections de 2020

Dans une déclaration sortie ce jeudi 12 Septembre la Coalition des Forces de l’Opposition Burundaise pour le Rétablissement de l’Accord d’Arusha remet en cause le processus électoral de 2020. (SOS

Politique

Rumonge : 5 militants du CNL interpellés

5 membres du parti CNL dont quatre sont enseignants à l’école fondamentale de Karonda ont été arrêtés ce vendredi 4 Septembre. Ce sont des imbonerakure de la localité qui les

Politique

Kinyinya: interpellation d’un militant du CNL

Côme Rupfakubusa est détenu dans les cachots de la police à Kinyinya ( province de Ruyigi à l’est du Burundi) depuis jeudi dernier. Il est accusé d’avoir battu un membre