Le CNDD-FDD continue sa campagne dans des écoles

Le CNDD-FDD continue sa campagne dans des écoles

Après la province de Bubanza (Ouest du Burundi), la campagne s’est poursuivie dans les provinces de Gitega et Mwaro (Centre) au cours de cette semaine. Des lycéens ont été conviés à des réunions où ils ont été obligés d’adhérer au parti au pouvoir. (SOS Médias Burundi)

Selon nos sources, l’idéologie du parti CNDD-FDD est enseignée par certains responsables des écoles. En province de Mwaro, c’est au Lycée communal de Muyange dans la commune de Nyabihanga que les réunions de mobilisation se tiennent. Eraste Irampa, directeur de cette école s’est chargé de l’organisation des rencontres. Il a créé un club appelé « Lumière des jeunes ».Tous les enseignants ont reçu l’ordre de convaincre les élèves d’y adhérer.

Des élèves ont confié à SOS Médias Burundi que le directeur de l’école les menace. » Il nous convoque souvent dans son bureau pour nous exiger d’adhérer au CNDD-FDD. En plus, il nous dit que si nous n’y adhérons pas nous risquons de ne pas avancer de classe », disent-ils avant de préciser qu’il les qualifie ouvertement d’ « Ibipinga »(opposants).

Sur le même établissement, nos sources disent que certains élèves dont les parents ou eux-mêmes sont membres du CNDD-FDD recrutent pour ce parti. »Un élève du nom de Sabastien Niragira confectionne des listes de ceux qui ne sont pas membres du CNDD-FDD. Après, il les dépose chez le directeur et s’en sert pour intimider les élèves ciblés », dénoncent-elles.

Des élèves indiquent que quelques enseignants vont jusqu’à laisser les élèves membres du CNDD-FDD tricher lors des travaux en classe.  » Il y a des enseignants qui ne surveillent pas les élèves membres du parti au pouvoir, et ces derniers trichent pendant les interrogations », affirment-ils.

Des enseignants qui n’admirent pas la pratique disent que tout est fait dans le but de mobiliser plus de monde pour avoir beaucoup de voix lors des prochains scrutins.

Gitega n’est pas épargné par le recrutement dans les écoles

Selon des témoins, une rencontre a été organisée hier à l’intention des élèves des lycées communaux de Bigera et de Mutaho en commune de Mutaho. » C’est le directeur du Lycée communal de Bigera en même temps chargé de la mobilisation dans la commune au sein du CNDD-FDD qui a dirigé la réunion. Les élèves de ce Lycée et ceux du Lycée communal de Mutaho avaient été conviés à la rencontre qui s’est tenue dans les locaux du Lycée de Mutaho », précisent-ils.

Des enseignants et élèves ayant assisté à la réunion affirment que les directeurs des deux écoles ont ordonné aux élèves membres du CNL de quitter ce parti pour adhérer au CNDD-FDD sans quoi ils ne vont pas avancer de classe.

« Chaque élève qui n’est pas membre de la ligue des jeunes Imbonerakure devrait arrêter les études car si les choses ne changent pas, je trouve que se présenter à l’école est peine perdue. Moi je me voyais déjà dans l’année terminale l’an prochain mais je n’ai plus d’espoir », laisse entendre désespéré un élève de la seconde au Lycée de Mutaho.

Dans les réunions, les élèves et enseignants qui y prennent part n’ont pas le droit de poser des questions. Ils ne font qu’écouter les discours seulement.

Photo d’illustration : des élèves lors d’une réunion dans une école de la commune de Ndava à Mwaro.

Previous Six membres du CNL sont détenus au cachot de la police à Nyanza-Lac
Next La police a arrêté 6 personnes dont le chef de Zone de Ruteme et le chef de cette colline à Rumonge

About author

You might also like

Politique

Ruyigi : le président du CNL plaide pour de bonnes élections

C’est le contenu du discours d’Agathon Rwasa prononcé ce dimanche à l’occasion de l’inauguration de la permanence du CNL dans la province de Ruyigi. (SOS Médias Burundi) Le représentant du

Politique

La Première dame du Burundi se dit guérie

Denise Bucumi Nkurunziza s’exprime dans un enregistrement audio d’une minute 20 secondes destiné aux fidèles de l’église du Rocher qu’elle a fondée. (SOS Médias Burundi) En langue nationale (kirundi) et

Politique

Bubanza : six élèves poursuivis pour tentative de meurtre libérés

La décision est tombée cet après-midi. « Il y a un manque d’indices suffisants de culpabilité », ont estimé les juges du tribunal de grande instance de la province. Les