Burundi-Élections (Cibitoke) : le CNDD-FDD recrute par tous les moyens y compris la violence


Les violences contre les opposants politiques se multiplient en ce début de campagne électorale. D’après nos informations, les opposants les plus ciblés appartiennent au CNL, le principal parti d’opposition. (SOS Médias Burundi)

Des responsables du CNL de la province de Cibitoke (nord-ouest du Burundi) sonnent l’alerte.

Des Imbonerakure en collaboration avec des élus locaux ainsi que la police se sont lancés dans une traque aux opposants pour les amener à rejoindre les rangs du CNDD-FDD.

Responsables CNL

Le représentant du CNDD-FDD de la province, Albert Nsekambabaye nie ces faits : « Nous accueillons tous les jours de nouveaux adhérents, tous sont volontaires ».

Menaces de mort

Des sources locales que SOS Médias Burundi à sollicitées sont pourtant formelles.

Des Imbonerakure sont mobilisés dans toutes les communes. Ils se font accompagner d’élus locaux. Ils vont de ménage en ménage. Ce sont les membres du CNL qui sont harcelés et même menacés de mort s’ils n’adhèrent pas au CNDD-FDD.

sources locales

Des militants du CNL parlent d’un « climat de terreur » sévissant sur plusieurs collines de la province comme celles de Mwarangabo, Muyange, Rugajo (commune de Mugina) ; Cunyu, Gasenyi, Kansega, Kaburantwa (commune de Buganda) ; Buhayira, Buzirasazi, Ngoma, Buhindo, Gisaba et Bukoroka (commune de Murwi).

Promesse d’argent

D’après d’autres témoignages, les têtes de listes du parti au pouvoir promettent de l’argent aux opposants en échange de leur adhésion au CNDD-FDD et vote.

Les responsables du CNL demandent à leurs de ne pas se laisser intimider « tout en respectant la loi ». Ils en appellent au gouverneur de Cibitoke pour faire cesser ces agissements.

_____________________

Photographie : un rassemblement du CNDD-FDD à Bugendana