Makamba : arrestations en cascade d’opposants


En moins de deux semaines et sur fond d’élections, une cinquantaine de personnes ont été arrêtées dans la province de Makamba (Sud-Burundi) . Des arrestations arbitraires, dénoncent les responsables locaux des partis. La commission en charge des élections semble fermer les yeux, déplorent-ils. (SOS Médias Burundi)

D’après Laurent Harushimana, le représentant provincial du CNL, 46 personnes sur les 52 interpellées, viennent de ses rangs. Les autres sont du FRODEBU Nyakuri, un parti proche du pouvoir.

Les interpellés sont originaires de six communes : Makamba, Nyanza-Lac, Kayogoro, Kibago, Vugizo et Mabanda. Ils sont détenus dans des cachots locaux. Selon nos sources, l’un des militants est retenu à Makamba, au domicile du responsable local des renseignements.

Le responsable de FRODEBU Nyakuri condamne les interpellations tout comme les agissements des Imbonerakure visant à perturber la campagne de son parti.

Les représentants des deux partis dénoncent « un silence complice de la commission en charge des élections ». En outre, ils exigent une libération immédiate des militants qui sont pour la plupart des candidats aux élections communales et collinaires.

Image : la place publique de Makamba