Nduta (Tanzanie) : quatre réfugiés burundais portés disparus


Tous les quatre sont des jeunes gens. Ils ont été kidnappés par des personnes en tenue policière tanzanienne. Depuis leur enlèvement il y a une semaine, leurs proches les ont cherchés dans des cachots officiels sans succès. Ils disent craindre pour leur sécurité. (SOS Médias Burundi)

Les individus kidnappés ont été identifiés.
Il s’agit de Yusufu qui habitait la zone 7, Sagaga de la zone 5, Égide Mpawenayo qui séjournait dans la zone 10 et Ntahomvya de la zone 17.

D’après des témoins, les quatre individus ont tous été enlevés par des gens en tenue policière tanzanienne. « Les kidnappeurs les ont embarqués à bord d’un véhicule. Nous ignorons où ils les ont emmenés », indiquent-ils. Les proches des quatre jeunes gens disent les avoir cherchés dans tous les cachots de la police, en
vain.

Ce qui inquiète les familles des jeunes burundais le plus, c’est que la police a indiqué que ce ne sont pas ses agents qui les ont arrêtés.
“En tout cas, ce ne sont pas des étrangers qui se sont introduits dans le camp pour enlever des gens sans que les agents de l’ordre s’en rendent compte. Nous les avons vus, ceux qui les ont embarqués étaient en tenue policière tanzanienne », insistent des proches des jeunes portés disparus qui affirment avoir saisi le HCR.

Au-moins dix réfugiés burundais ont été enlevés en Tanzanie entre le 26 juin et le 6 juillet 2020.

Depuis 2019, au moins 170 réfugiés burundais ont été kidnappés par des individus soupçonnés d’être des agents des forces de l’ordre locaux ou des collaborateurs du gouvernement burundais, selon la coalition burundaise des défenseurs des droits humains vivant dans les camps de réfugiés (CBDH/VICAR).

91 d’entre eux restent introuvables, a affirmé à SOS Médias Burundi le vice-président de la coalition, Léopold Sharangabo.