Élections sénatoriales: le CNDD-FDD remporte sans surprise


C’est ce lundi qu’ont lieu les élections sénatoriales au Burundi. Sauf dans certaines provinces où elles se sont déroulées sur fond d’intimidations comme à Rumonge ( sud-ouest) et Bujumbura ( capitale économique)), elles ont été organisées dans le calme. Selon les résultats provisoires et sans surprise, c’est le CNDD-FDD qui vient en tête. (SOS Médias Burundi)

Bujumbura

Vers 11heures, des affrontements ont opposé des membres du CNDD-FDD et du CNL. L’activité a été paralysée pendant une trentaine de minutes. À l’origine, un membre du conseil communal de Ntahangwa( nord de Bujumbura) qui a voté par procuration à la place d’une élue de la même circonscription alors qu’elle était présente.
Très en colères, les membres du CNL ont bloqué l’opération de vote, a indiqué une source sur place.
La commission électorale a donné raison à ce détenteur d’une procuration , ce qui a aggravé la situation. Ils ont failli en venir aux mains.

« C’est impossible qu’une personne puisse voter à la place d’un individu présent. C’est une tricherie sans nom », a réagi Bernard Ndayisenga, un député de Bujumbura pour le CNL. Le vote a repris vers 12h, a remarqué notre reporter.

Gitega

Comme chez les Hutus et Tutsis, c’est le CNDD-FDD qui arrive en tête.

Kirundo

Dans la circonscription de Kirundo (nord), c’est également le parti au pouvoir qui a remporté les sénatoriales.

Rumonge

Selon un responsable du CNL dans cette province du sud-ouest du Burundi, deux élus locaux de cette principale formation d’opposition ont été arrêtés et détenus au cachot communal de Muhuta. Ils faisaient partie des votants.

Muyinga

Dans cette province du nord-est du Burundi, c’est aussi le CNDD-FDD qui vient en tête.

Bubanza

C’est dans cette province de l’ouest du Burundi qu’a eu lieu la grande surprise de cette élection. Pascal Nyabenda, ancien président du CNDD-FDD et président sortant de l’Assemblée Nationale, a perdu chez les hutus face à un membre du CNL.

Le parti CNL a indiqué sur son compte Twitter qu’il est largement satisfait par la façon dont les élections sénatoriales ont été organisées. Les sénateurs sont élus pour un mandat de cinq ans. Contrairement à l’ancienne constitution, les anciens présidents ne deviennent plus automatiquement membres du sénat.

Deux sénateurs, un homme et une femme sont élus par province.
Ils doivent provenir de deux ethnies différentes.