Nduta (Tanzanie): les Tanzanien ne sont plus autorisés à se faire soigner dans le camp

Nduta (Tanzanie): les Tanzanien ne sont plus autorisés à se faire soigner dans le camp

Les autorités ont pris une décision empêchant aux occupants de sortir du camp et aux personnes vivant à l’extérieur d’y entrer. Des réfugiés burundais qui s’étaient vus refuser le droit de sortir du camp n’avaient pas pensé qu’une telle mesure allait frapper les Tanzaniens. (SOS Médias Burundi)

Le camp de réfugiés burundais de Nduta en Tanzanie s’isole de plus en plus. Les réfugiés burundais étaient déjà habitués à ne plus sortir et aller faire des activités génératrices de revenus en dehors du camp.

Depuis le début de cette année, les choses ont changé, même les Tanzaniens n’ont plus accès au camp.

Des réfugiés qui se sont confié à SOS Médias Burundi estiment qu’il s’agit d’une façon de les contraindre à rentrer.

« L’accès au camp a été limité même pour des vendeurs de fruits et légumes en provenance des villages proches. Pire encore, les membres des communautés environnantes ne peuvent plus venir se faire soigner ici. C’est vraiment très bizarre », disent-ils.

Normalement, des habitants des zones voisines du camp étaient soignés par MSF (Médecins Sans Frontières) qui a installé ses équipements médicaux au camp de réfugiés de Nduta pour servir les réfugiés et les communautés environnantes d’accueil.

Les autorités du camp accusent les Tanzaniens de vendre des produits comme les légumes et fruits au camp alors que le commerce est déjà banni.

Pour venir se faire soigner, ils doivent avoir une permission signée par un responsable de la police pour avoir accès au camp. “Ah oui, des fois ils viennent avec quelques produits à vendre pour avoir de l’argent dont ils ont besoin pour s’acheter des médicaments. C’est normal. Mais, tout en voulant faire du mal à nous Burundais, nous constatons qu’ils sont entrain de faire du mal à des citoyens tanzaniens également. Ils bénéficiaient des soins gratuits chez MSF. Il s’agit des mesures lourdes de conséquences car un malade ne peut pas demander une permission à la police pour se faire soigner”, déplorent des Burundais.

Nduta abrite plus de 71.000 réfugiés burundais sur plus de 164.000 installés dans trois camps en Tanzanie.

Previous Nakivale (Ouganda) : le HCR veut éviter une crise entre réfugiés burundais
Next Gishubi- Gitega : deux membres du CNL interpellés

About author

You might also like

réfugiés

Nakivale (Ouganda): cinq cas de Covid-19 déclarés

Il s’agit de quatre professionnels de santé et un responsable des réfugiés. Ils ont été testés positifs au Coronavirus et mis sous traitement. Pour le moment, plusieurs personnes sont en

réfugiés

Les réfugiés burundais du camp de Mahama au Rwanda en deuil

Deux réfugiés burundais tués samedi dernier par les forces de l’ordre ont été enterrés ce lundi à l’intérieur du camp de Mahama. La police a indiqué que ces deux hommes

Société

Mtendeli (Tanzanie) : plus de 650 réfugiés ont reçu une formation sur la fabrication des combustibles ménagers

C’est le conseil danois pour les réfugiés (DRC) qui a organisé la formation depuis ce lundi. Les bénéficiaires sont des vulnérables dont des personnes âgées, des handicapés et veuves. En