Burundi-Rwanda: vers la normalisation des relations?


Les patrons de la diplomatie burundaise et rwandaise se sont rencontrés ce mardi matin à la frontière commune de Nemba-Gasenyi( nord du Burundi). Les deux ministres étaient accompagnés par plusieurs autres autorités. (SOS Médias Burundi)

Selon le média public rwandais, Rwanda Broadcasting Agency, c’est le ministre rwandais des relations extérieures Vincent Biruta qui a reçu son homologue burundais Albert Shingiro.

M. Biruta a dans un bref mot de bienvenue remercié la délégation burundaise qui a accepté la rencontre.

Les questions qui ont été débattues concernent « l’insécurité entre les deux pays ».

Vincent Biruta a rappelé que les mauvaises relations entre le Burundi et le Rwanda affectent beaucoup des citoyens des deux pays qui trouvent des biens et services des deux côtés de la frontière.

Il a affirmé que le Rwanda est prêt à s’engager pour le rétablissement des relations.

Selon lui, « la rencontre est un signe de volonté des deux pays vers la normalisation des relations. »

Albert Shingiro, considéré comme très peu diplomate a également indiqué que « le Burundi en ce qui le concerne est aussi déterminé a renouer les relations ».

L’ancien représentant du Burundi à l’ONU a estimé que « seuls les Burundais et Rwandais pourront rétablir leurs relations ».

Après les mots d’ouverture, les discussions se sont poursuivies à huis clos.
À l’issue de la réunion, un communiqué conjoint a été signé.

Il révèle que les points discutés sont entre autres « l’évaluation de l’état des relations bilatérales entre les deux pays, et de convenir sur les modalités de leur normalisation, convenir la nécessité à poursuivre les contacts afin de normaliser les relations ».

Les deux ministres se sont également remis un message écrit chacun de la part de son gouvernement.

Des responsables des renseignements des deux pays et représentants des forces de défense et de sécurité ont aussi pris part à la réunion.

Les relations entre les deux sœurs nations de la région des grands lacs d’Afrique se sont détériorées depuis 2015 quand feu Pierre Nkurunziza a brigué un autre mandat controversé.

Depuis, le Burundi accuse son voisin du nord d’avoir accueilli des « putschistes » qui ont échoué un renversement de pouvoir cette année et de permettre l’entraînement de groupes rebelles burundais sur son sol. De son côté, Kigali reproche à Gitega d’héberger ses ennemis dont des membres de groupes accusés de génocide contre les Tutsis en 1994, et de faciliter des rebelles qui déstabilisent le Rwanda basés à l’est de la RDC et de collaborer avec eux.

________________

Photo: ministre de la diplomatie burundaise, Albert Shingiro (à gauche) lors de la rencontre avec son homologue rwandais, ce 20/10/2020 à la frontière de Nemba-Gasenyi / DR