Nyarugusu (Tanzanie) : recrudescence des cas de paludisme dans le camp des réfugiés

Nyarugusu (Tanzanie) : recrudescence des cas de paludisme dans le camp des réfugiés

Des hôpitaux et centres de santé à l’intérieur du camp de Nyarugusu sont débordés. Sur les lits d’hôpital, plus de la moitié des patients souffrent du paludisme selon des sources médicales. Les réfugiés déplorent une prise en charge médicale qui laisse à désirer. (SOS Médias Burundi)

Selon un volontaire médical, la plupart des réfugiés qui se présentent dans les centres de santé tout comme dans les hôpitaux présentent des symptômes du paludisme. Et de préciser que plus de la moitié des patients souffrent de la malaria. “Des hôpitaux et des centres de santé sont débordés. Faute de lits, plusieurs patients dorment à même le sol. Les diagnostics montrent que la malaria fait rage ici” , a-t-il ajouté.

Les réfugiés grognent que les cas de paludisme ne sont pas bien pris en charge. “Ils ne nous donnent pas des médicaments appropriés. Ils nous prescrivent le paracétamol et des comprimés de flagyl. C’est ridicule comme traitement « , regrette un garde malade.

Les réfugiés qui ont les moyens préfèrent aller acheter la quinine à des pharmacies privées au moment où d,autres pratiquent l’automédication ou la médecine traditionnelle.

Une source médicale a confirmé à SOS Médias Burundi la carence de médicaments pour traiter le paludisme. Elle déconseille toutefois l’automédication dans le camp qui compte plus 55.000 Burundais.

Previous Covid-19 : le Burundi va fermer ses frontières terrestre et maritime
Next Plus de 3200 burundais ont fui le pays en 2020 (HCR)

About author

You might also like

réfugiés

Nduta (Tanzanie): six blessés dans un effondrement d’une classe

Les blessés sont des enfants qui suivaient les cours quand les mûrs de leur classe se sont effondrés. Ils ont été évacués à un établissement sanitaire géré par Médecins Sans

réfugiés

Tanzanie: des réfugiés burundais victimes de disparitions forcées et torture, selon Human Rights Watch

Ce lundi, Human Rights Watch a sorti un rapport dans lequel elle dénonce « des abus graves à l’encontre de réfugiés et demandeurs d’asile burundais installés en Tanzanie » depuis à peu

réfugiés

Nakivale (Ouganda) : pénurie d’eau potable

Des robinets sont à sec depuis un mois au camp de réfugiés burundais de Nakivale en Ouganda. Les réfugiés utilisent de l’eau stagnante. Ils craignent d’attraper des maladies des mains