Plus de 3200 burundais ont fui le pays en 2020 (HCR)

Plus de 3200 burundais ont fui le pays en 2020 (HCR)

Depuis le mois de mai 2020, le nombre de demandeurs d’asile burundais en Ouganda surtout au camp de Nakivale ne cesse d’augmenter. C’est aussi le cas en Tanzanie et en RDC, selon le HCR. Les demandeurs d’asile disent craindre pour leur sécurité dans leur pays. Ils sont pour la plupart des militants des partis d’opposition et de la société civile. (SOS Médias Burundi)

Dans le camp de Nakivale, un homme d’une trentaine d’années est devant le bureau du premier ministre (institution chargée des réfugiés ). En attendant l’enregistrement, il raconte comment il a pu fuir. “Je viens de la mairie de Bujumbura et suis membre du CNL. J’ai été intimidé par un agent du service national des enseignements au Burundi, en compagnie de trois jeunes Imbonerakure. Ils m’ont trouvé sur mon lieu de travail. Ils m’ont accusé de ne pas respecter le pouvoir en place, que j’ai sensibilisé et milité pendant les meetings des récentes élections pour le CNL, et que si je ne change pas de parti politique la solution est facile, (m’égorger)”, explique cet homme d’une trentaine d’années, ajoutant qu’il n’avait d’autre choix que de fuir pour sauver sa vie.

Il est parmi un millier de Burundais qui demandent asile à Nakivale depuis septembre dernier. D’après un agent chargé de l’enregistrement des réfugiés, entre 60 et 120 Burundais sont accueillis par jour.

Les chiffres du HCR montrent qu’en 2020, plus de 3200 Burundais ont été admis comme réfugiés, essentiellement en Ouganda, en Tanzanie et en RDC. À ceux-là s’ajoutent d’autres ressortissants burundais dont le nombre avoisine 2000 qui sont encore considérés comme demandeurs d’asile.

Plus de 70% des départs concernent les militants des partis d’opposition surtout le CNL et de la société civile, selon nos estimations.
Ils proviennent de la capitale économique Bujumbura et des provinces frontalières. Cette situation se présente ainsi alors que le HCR explique qu’il continue de faciliter le rapatriement volontaire des réfugiés burundais en provenance des mêmes pays qui accueillent de nouveaux réfugiés.

En 2020, plus de 34.400 Burundais ont renoncé au statut de réfugié et sont rentrés chez eux. Le HCR précise que “ces mouvements croisés sont normaux”.

Près de 313.000 Burundais restent installés dans des camps de réfugiés surtout dans les pays de la sous région depuis 2015. Ils ont fui la crise consécutive à un autre mandat controversé de feu président Pierre Nkurunziza cette année.

__________________

Photo : vue du camp de Nakivale (Ouganda)

Previous Nyarugusu (Tanzanie) : recrudescence des cas de paludisme dans le camp des réfugiés
Next Burundi : la vérité sur la crise de 1972 privilégiée, la CVR explique

About author

You might also like

réfugiés

Campagne de circoncision au camp de réfugiés burundais de Nduta

La campagne a commencé mardi 28 janvier 2020 pour durer un mois. L’initiative est du gouvernement tanzanien dans sa lutte contre les maladies sexuellement transmissibles. (SOS Médias Burundi) Selon nos

réfugiés

Rapatriement des réfugiés de Mahama: près de 500 réfugiés burundais sont rentrés du Rwanda

Ce jeudi, 493 réfugiés burundais sont montés à bord de bus depuis leur camp de Mahama dans le district de Kirehe, à l’est du Rwanda, pour rentrer chez eux après

réfugiés

Tanzanie : attaque à main armée au camp de réfugiés burundais de Nyarugusu

L’attaque a été dirigée contre un ménage d’un réfugié burundais dans la zone 13. Des hommes armés non encore identifiés ont blessé gravement le chef de ménage et ont emporté