Intolérance politique, le CNL dans le collimateur du CNDD-FDD


Alors qu’on approche la période électorale de 2020, des membres du parti CNL (parti de l’opposition) sont traqués, torturés, incarcérés ou tués tandis-que les permanences de ce même parti sont saccagées et brûlées.

À Rumonge (sud-ouest du pays) deux militants du parti CNL croupissent au cachot de la police depuis plus d’une semaine.

Il s’agit de David Nahinkuye et Bosco Bayisabe, deux militants du parti CNL en commune de Burambi. Ils sont détenus au cachot de la police à Rumonge. Ils ont été arrêtés samedi 13 juillet par la police en collaboration avec des jeunes Imbonerakure du parti CNDD-FDD sur la colline Rwaniro zone de Murago.

Ils sont accusés d’avoir blessé un Imbonerakure (jeune du parti au pouvoir). Des sources proches du parti CNL à Rumonge disent plutôt qu’ils ont été agressés par des Imbonerakure de la zone de Murago et se sont défendus blessant deux d’entre eux dans la foulée.

Des proches de la famille de ces militants du parti CNL dénoncent la partialité de la police qui a arrêté uniquement les membres du parti CNL.

Mercredi dernier, les deux accusés ont été transférés au cachot de la police, puis conduits au bureau du responsable du service national de renseignements pour subir un interrogatoire.
Plusieurs militants du CNL sont détenus dans les cachots de la police et à la prison centrale dans la province de Rumonge depuis des mois. La plupart d’entre eux sont accusés de tenir des réunions illégales. Une somme est exigée pour leur libération.

Karusi (Centre-Est du pays): Des militants du CNL battus

Dimanche 21 juillet 2019, beaucoup de militants du CNL dans la commune de Mutumba ont été tabassés, d’autres ont échappé pour passer la nuit cachés dans les buissons. Ils venaient de participer aux cérémonies d’ouverture de leur permanence provinciale.

Les faits se sont produits vers 22 heures, dans la localité de Nyagakere. Des sources locales disent avoir entendu des personnes crier au secours. « A 22h00 passé, nous avons entendu des cris des personnes en détresse. Nous pensions qu’il s’agissait des voisins qui auraient pris un vers de trop, et nous sommes restés au lit », racontent nos sources.

Un témoin affirme qu’il s’agissant des Imbonerakure qui battaient des militants du CNL. Ces derniers venaient de participer dans les cérémonies d’ouverture d’une permanence provinciale à Buhiga.  » Ils étaient partis accueillir Rwasa, leur leader national. Leur participation à cet événement a été très mal perçue par les cadres du CNDD-FDD originaires de Mutumba » explique notre source.

Selon un membre du CNDD- FDD qui a témoigné sous couvert d’anonymat, «les militants du parti de Rwasa devraient être corrigés pour avoir refusé d’abandonner ce leader d’opposition à Buhiga, province de Karusi».

Les responsables du parti CNL demandent aux autorités issues du parti CNDD-FDD de leur laisser travailler dans toute tranquillité. Car, estiment-ils,  » seul le peuple sera le dernier à trancher pour ou contre tel ou tel parti politique, en 2020″.