Butaganzwa (Ruyigi) : Deux membres du CNL sous les verrous


Jean Bosco Nibizi et Elie Libère Sinzinkayo, tous les deux membres du CNL ont été  interpellés samedi le  20 juillet par la police, à leurs domiciles sur la colline Muriza.

Selon Sévérin Nitunga, président du CNL dans la commune de Butanganzwa, Jean Bosco Nibizi a été accusé  de polygamie  tandis que son voisin, Elie Libère Sinzinkayo a été interpellé au moment où il  allait s’enquérir de la situation de son compagnon politique.

«Ils ont ensuite été  conduits  dans les cachots du commissariat provincial de la police à Ruyigi, après avoir passé la nuit du 19 juillet  dernier sous  la haute surveillance des Imbonerakure», dit-il.

Il rappelle que ces accusations sont farfelues et qu’elles cacheraient des mobiles politiques. «Derrière ces interpellations, il y avait l’intention de perturber les festivités d’inauguration de la permanence communale du parti  CNL à Butaganzwa », martèle-t-il.

M. Nibizi déplore le verrouillage de l’espace politique. Il fustige également les intimidations et persécutions que subissent les membres du CNL lors des descentes sur terrain.

Pour le moment, ces deux militants du CNL croupissent dans les cachots de la police à Ruyigi, Sévérin Nitunga demande que les deux membres soient libérés.