AFFAIRE Rukuki : la cour d’Appel de Ntahangwa confirme la peine de 32 ans de prison

AFFAIRE Rukuki : la cour d’Appel de Ntahangwa confirme la peine de 32 ans de prison

Le jugement a été rendu public aujourd’hui par le tribunal de Grande Instance de Ntahangwa (Nord de la maire de Bujumbura). (SOS Médias Burundi)

La décision a été prise le 17 juillet. La défense se dit surprise et choquée par ce jugement. Elle affirme qu’elle va interjeter appel à la chambre de cassation de la Cour Suprême.

En première instance, le tribunal de Grande Instance de Ntahangwa avait accusé Germain Rukuki d’atteinte à la sécurité intérieure de l’État, participation aux bandes armées, coopération délibérée dans l’assassinat de militaires et policiers, dégradation des édifices publics et privés, ainsi que de rébellion.

Le défenseur des droits de l’homme était accusé de s’être rebellé contre l’ordonnance de radiation de l’association Action Catholique pour l’Abolition de la Torture (ACATBurundi).

La défense avait interjeté appel contre cette condamnation.

Germain Rukuki a été arrêté le 15 juillet 2017 à son domicile situé au quartier 6 de la zone de Ngagara en commune de Ntahangwa.

Il a passé trois mois au cachot du SNR (Service National des Renseignements) à Bujumbura avant d’être transféré à la prison centrale de Ngozi, au Nord du pays.

Previous Gisagara (Cankuzo) : deux blessés dans une attaque armée
Next Intolérance politique, le CNL dans le collimateur du CNDD-FDD