Ntahangwa (nord de Bujumbura mairie) : Des Imbonerakure rançonnent des conducteurs de taxis vélo

Ntahangwa (nord de Bujumbura mairie) : Des Imbonerakure rançonnent des conducteurs de taxis vélo

Des conducteurs de taxis vélo se plaignent contre une collecte forcée  opérée par des Imbonerakure (jeunes du parti CNDD-FDD). Ils implorent l’intervention de l’administration pour mettre fin à la pratique. (SOS Médias Burundi)

Sur les parkings des taxis vélo de la zone Kamenge, en commune de  Ntahangwa (nord de la capitale économique du pays), des jeunes dont quelques-uns en t-shirt du parti au pouvoir font la loi. Ils exigent à tout conducteur de taxi-vélo de payer de l’argent s’il veut continuer son travail.

Des témoins indiquent que des Imbonerakure ne permettent aucun refus au risque de voir des vélos confisqués. Pour prester toute la journée,  chaque conducteur doit payer une somme de 500 Frbu.

Des check points sont érigés à plusieurs endroits,  comme l’a remarqué notre reporter.

Des jeunes du CNDD-FDD se positionnent au terminus de bus de Kamenge, au marché de Kamenge, sur le pont de la rivière Nyabagere  séparant les zones de Ngagara et de Cibitoke sur la route dite «Ku Rya Kanyoni », devant l’université Espoir d’Afrique et sur le parking de bus à la gare du nord entre les zones de Ngagara, Kamenge et de Gihosha.

Des conducteurs de taxis vélo contestent les contributions journalières. «On ne voit pas l’importance de ces cotisations.  Personne ne nous assiste quand nous tombons malades ou quand nous faisons des accidents, » se plaignent-ils en critiquant les responsables de leur Association qui restent murés dans le silence et ne protestent pas contre les  collectes opérées par des Imbonerakure.

Ils demandent l’intervention de l’administration communale pour arrêter « ce vol organisé ».

Previous Nyabikere-Karusi: un responsable du CNL libéré après 10 jours de détention au cachot communal
Next Tanzanie : Deux jeunes hommes enlevés au camp de Nduta