Les membres du Cnared préts à rentrer?


Les émissaires du CNARED, dont Anicet Niyonkuru, secrétaire exécutif de cette plateforme et président du parti CDP, et Mames Bansubiyeko ont été reçus ce lundi au ministère de l’intérieur. Le secrétaire exécutif de la plateforme des politiciens a affirmé être venu pour préparer le retour des autres politiciens exilés.(SOS Médias Burundi)

Anicet Niyonkuru a déclaré à la presse qu’il est venu au Burundi dans le but de préparer le retour d’autres politiciens en exil.

« Je ne rentre pas mais je suis ici pour préparer le retour des autres qui sont en exil. Pour rentrer correctement, je serais avec les autres. Donc, j’ai un pied au Burundi, un autre à l’extérieur », s’est-il défendu.

Pour le secrétaire exécutif du Cnared, le souhait est que tous les burundais regagnent le pays, y compris ceux qui sont sous mandats d’arrêts. « La plupart sont sous mandats politiques et non judiciaires.Donc, la solution devra être trouvée politiquement », a-t-il renchéri.

M.Niyonkuru fait savoir qu’il ne peut non plus confirmer ou infirmer que le climat est rassurant pour appeler les autres à rentrer. « Je viens de faire quelques heures au pays, je ne peux pas dresser la situation réelle ».

Le porte parole du ministère de l’Intérieur tranquillise ceux qui veulent retourner au pays  » Nous, nous interpellons tout burundais à rentrer dans son pays natal même ceux qui sont poursuivis par la justice burundaise. Ceux qui ont des mandats justement, il faut qu’ils sachent qu’ils n’ont pas encore été jugés. Alors d’autant plus qu’ils n’ont pas encore été jugés, je trouve qu’ils ne peuvent pas avoir peur de regagner leur pays. Ceux pour qui on a émis des mandats n’ont pas été jugés. Ce n’est pas à dire que s’ils arrivent au Burundi, ils seront directement incarcérés », a affirmé Tharcisse Niyongabo.