RDC: Que font les armées burundaise et rwandaise au Sud-Kivu?


Plusieurs sources confirment la présence des militaires burundais et rwandais dans la province du Sud-Kivu, à l’Est de la RDC. Ils soutiendraient des factions différentes de rebelles qui opèrent dans cette région. (SOS Médias Burundi)

Selon des habitants, plusieurs hommes en tenue des armées burundaise et rwandaise sont visibles dans la plaine de la Rusizi jusque même dans les plateaux d’Itombwe.

Nos sources précisent que certains d’entre eux, probablement des Burundais, auraient récemment traversé la rivière Rusizi (séparant le Burundi et la RDC) en passant par Kaburantwa (province de Cibitoke, nord-ouest du pays) pour franchir le sol congolais à Nyamwoma dans la commune de Sange avant de se rendre dans les plateaux du groupement de Kigoma.

Ils arrivent par de petits bateaux, d’autres doivent nager dans la rivière Rusizi jusqu’à Nyamwoma pour gravir les montagnes du groupement de Kigoma. D’autres prennent la direction du groupement de Kigoma et Bijombo où les rebelles congolais Maï-Maï Mbulu Kamale ainsi que les  Gumino de Nyamusaraba Alexis ont installé leurs positions”, affirment des témoins.

D’après les leaders de la société civile au Sud Kivu, ces militaires burundais seraient partis pour combattre les rebelles de Red-Tabara.

Nos sources au sein de l’armée régulière congolaise affirment que des affrontements auraient eu lieu, plusieurs fois dans cette partie du Sud-Kivu.

À Bijombo, le groupe armé aurait perdu 4 hommes en début de semaine.

Les mêmes sources parlent également de la présence de militaires rwandais dans la région. Des habitants de Kaziba dans le territoire de Walungu disent avoir aperçu des militaires rwandais passer par Rurambo, en direction de  Lubumba dans le territoire de Mwenga.

Ces informations sont aussi confirmées par des sources militaires au sein des FARDC (forces armées de la République Démocratique du Congo).

Elles ajoutent que leur passage est aussi signalé à Ngomo et Nyangezi.

“Ces militaires collaborent avec les Red-Tabara pour combattre les rebelles de Gumino, qui sont de mèche avec l’armée burundaise”, font savoir plusieurs habitants de ces localités.

Pour traquer les rebelles burundais, l’armée burundaise passe par deux groupes armés à savoir les Maï-Maï Mbulu et Gumino.

De leur côté, les militaires rwandais passent par les groupes armés comme Red-Tabara, Maï-Maï Yakutumba, Ebuela et Ilunga pour combattre les rebelles du général dissident Kayumba Nyamwasa et ceux de Gumino, accusés par Kigali de collaborer avec lui.

D’après la société civile et les notables locaux, les affrontements entre les rebelles soutenus par les armées burundaise et rwandaise ont déjà causé la mort de plus de 100 personnes, le déplacement des milliers parmi la population des territoires de  Fizi, Uvira et Mwenga. Plus de 350.000 vaches ont été également volées.

Plusieurs chefs des communautés craignent d’éventuels accrochages ou affrontements entre ces armées étrangères sur le sol congolais.

Dernièrement, les armées de quatre pays voisins de la RDC à savoir le Burundi, le Rwanda, l’Ouganda et la Tanzanie se sont convenues de conjuguer les efforts pour combattre tous les groupes armés rebelles qui pullulent à l’Est de la RDC.

Ces pays se sont mis d’accord sur la constitution d’un état-major conjoint, constatant que ces rebelles perturbent la sécurité sur les frontières de tous ces pays.

Cependant, plusieurs analystes disent que la présence des militaires burundais et rwandais dans le Sud-Kivu  n’est pas le résultat de cet accord.