Bujumbura : Des dizaines de personnes arrêtées par la police


Un nombre impressionnant de policiers armés lourdement ont encerclé tôt ce matin le quartier de Nyakabiga 3 situé dans le centre de la ville. Le chef de la police locale aidé du Groupement Mobile d’Intervention Rapide (GMIR) a supervisé l’opération. (SOS Médias Burundi)

Lors de la fouille, environ150 personnes dont des jeunes femmes ont été appréhendées et conduites au commissariat municipal, rapportent des habitants. Les mêmes indiquent qu’elles ont été rançonnées par des policiers.

« On arrête tous ces jeunes gens, sans distinctions et ceux qui n’ont pas de quoi payer, on les embarque comme ça, on les pousse dans les camions de la police ; j’en ai vu trois remplis », se désole Jules, la quarantaine. Et d’ajouter en colère : la police s’est pointée chez moi, j’ai été épargné contre 10 000 FBU.

Les autorités locales indiquent qu’il s’agissait d’une opération de routine. « C’est un simple travail de la quadrilogie sécuritaire pour traquer les irréguliers et les étrangers », précise le chef de zone.

Le porte-parole adjoint de la police, Moïse Nkurunziza a annoncé l’interpellation de 136 individus dont des ressortissants congolais. Les identités de ces derniers ainsi que celles des autres personnes n’apparaissaient pas dans les cahiers de ménage.