Le Rwanda tend la main au Burundi pour « renormaliser » les relations diplomatiques

Le Rwanda tend la main au Burundi pour « renormaliser » les relations diplomatiques

Lors d’une conférence de presse de début d’année tenue ce mercredi, le ministre de la diplomatie Rwandaise, l’ambassadeur Vincent Biruta est longuement revenu sur la question des relations tendues entre son pays et le Burundi. Il a annoncé que Kigali est d’accord à l’ouverture d’un dialogue. (SOS Médias Burundi)

Le ministre de la diplomatie rwandaise souhaite que les tensions entre son pays et son voisin du sud cessent pour céder la place à une bonne cohabitation.

“Le dialogue se fait normalement entre deux parties. De notre côté, nous sommes déjà prêts. Et nous l’avons d’ailleurs souhaité depuis longtemps. Mais l’autre partie n’est pas engagée. Si les autorités de ce pays manifestent cette volonté, nous allons les accueillir à bras ouverts. Mais à voir ses comportements depuis 2015 avec des accusations mensongères et des manifestations dans les rues contre nous, nous constatons qu’ils sont engagés plutôt dans une logique de nous salir”, a déploré l’ambassadeur Biruta.

Depuis 2015, le Burundi accuse le Rwanda d’entretenir ses ennemis en offrant le refuge aux politiciens, activistes de la société civile et aux journalistes que le régime burundais considère comme des « putschistes ».

En décembre dernier, le président burundais Pierre Nkurunziza a lui-même accusé le Rwanda d’être derrière une attaque rebelle menée au nord-ouest du pays.

Cependant, le Rwanda a rejeté en bloc ces allégations. « Kigali n’est jamais impliquée dans les affaires d’insécurité du Burundi. Nous n’y avons aucun intérêt. Aucune activité de perturbation de la sécurité burundaise n’est téléguidée ou lancée depuis le Rwanda. Que le Burundi règle ses affaires internes sans impliquer”, a-t-il insisté.

Le ministre a indiqué que les mauvaises relations entre les deux pays ont sensiblement fait régresser l’économie transfrontalière des « deux faux jumeaux ». Depuis bientôt cinq ans, aucune marchandise ne franchit les frontières, ce qui a aussi affecté la circulation des biens et des services dans toute la Communauté est-Africaine.

Un sommet des chefs d’État de ce bloc regroupant six pays dont le Burundi et le Rwanda est prévu en février prochain à Arusha (Tanzanie). La question diplomatique entre les deux voisins des Grands Lacs doit être débattue, selon des sources concordantes.

Le Rwanda assure par ailleurs la présidence tournante de ce bloc économique.

________________________

Crédit photo : The New Times

Previous Journalistes Iwacu : Reporters sans Frontières (RSF) lance une pétition
Next FOCODE exige des enquêtes sur la mort d'un militaire de la garde présidentielle

About author

You might also like

Politique

Burambi- Rumonge : l’administrateur élue jette l’éponge

Elyse Mbonayo a présenté sa démission ce mardi. Dans une correspondance réservée à la CECI, elle dit que c’est dans le cadre du respect de la loi électorale. (SOS Médias

Politique

Un leader du CNL en détention à Bubanza

Anatole Nzisabira , représentant du CNL sur la colline de Buhororo 2 en commune et province de Bubanza (ouest du Burundi) a été arrêté le 20 janvier 2020.  Accusé d’atteinte

Politique

Covid-19 : une femme de Ngozi décède

Le Coronavirus continue de tuer. La victime, Anne-Marie Boyayo était directrice de l’Institut des services de santé à l’Université de Ngozi (Nord-Burundi). Elle est décédée hier soir lors de son