Trois membres du CNL détenus depuis 3 jours à Nyabihanga


Mathieu Ntakarutimana, Bernard Ntahondi et Alberique Ntabangana, tous membres du CNL ont été interpellés par des imbonerakure samedi dernier sur la colline de Nyarunazi, commune de Nyabihanga, en province de Mwaro (centre du Burundi). Accusés d’avoir consommé la bière locale  réservée pour des membres du parti au pouvoir, ils sont détenus au cachot de la police locale. (SOS Médias Burundi)

Selon Eric Niyonizeye, responsable du CNL dans la zone de Kibungere, les  militants ont été appréhendés par le responsable des imbonerakure dans la zone. «C’est Ézéchiel Ndayishimiye, chef des Imbonerakure qui a dirigé l’opération d’arrestation de nos militants. En effet, il venait chercher la bière de banane pour une réception après une réunion du parti CNDD-FDD. Il a trouvé qu’une certaine quantité avait été consommée par des particuliers qui ne sont pas membres du CNDD-FDD », explique-t-il, avant de préciser que c’est le propriétaire de la buvette qui leur avait vendu la bière.

Nos témoins disent que des Imbonerakure  n’ont pas toléré de manquer la bière qu’ils cherchaient et ont attaqué les membres du CNL présents dans la buvette. «Dans ces échauffourées, 3 membres du CNL ont été appréhendés par des Imbonerakure qui les ont conduits au cachot de la police de Nyabihanga », racontent-ils.

Huit autres membres du parti CNL dont une femme  étaient jusqu’ici détenus dans le même cachot.

Toutefois, tous ont été libérés ce lundi sauf la femme.

Le responsable du CNL dans la zone de Kibungere se dit inquiet de l’intolérance politique grandissante à l’approche des scrutins de 2020. Eric Niyonizeye demande que les membres du CNL  détenus «illégalement » soient relâchés.