Deux nouveaux opposants en détention à Muyinga


Deux militants du parti Congrès National pour la Liberté (CNL) sont au cachot provincial à Muyinga (nord-est du Burundi) depuis deux jours.  Ils ont été  arrêtés après un accrochage avec des membres du parti au pouvoir. (SOS Médias Burundi)

Deux militants du parti CNL sont au cachot de la police à Muyinga depuis mercredi. Tous des hommes, ils ont été interpellés dans la localité de Musama en commune de Gashoho en début de semaine,  selon des membres du CNL.

«Nous sommes victimes de l’injustice car nos militants ont été appréhendés pour s’être défendus contre des Imbonerakure qui les avaient attaqués», se défendent des militants du parti CNL.

Des deux côtés, il y a eu  des blessés graves dont un Imbonerakure transféré à l’hôpital de Karusi (centre-est) et un membre du parti CNL alité dans une structure de santé dans la commune de Gashoho.

Selon une source locale, des Imbonerakure  ont attaqué le ménage d’un militant du CNL lequel s’est défendu aidé par des membres de sa famille politique . Si les accrochages ont opposé deux parties, seuls les membres du CNL sont sous les verrous, ajoute un défenseur de droits humain sous couvert d’anonymat.

D’autres accrochages entre des jeunes des deux formations politiques ont eu lieu dans les communes de Gasorwe et Buhinyuza il y a deux semaines.  L’an passé, au moins deux militants du CNL ont été tués et plusieurs autres blessés dans des affrontements qui les ont opposés à des Imbonerakure. Le tribunal de Muyinga a condamné en octobre 2019 à la prison à vie quatre Imbonerakure accusés d’avoir joué un rôle dans l’assassinat d’un membre du CNL.