Le Burundi suspend les vols internationaux à partir de demain à minuit


Dans un communiqué rendu public ce samedi, le ministère Burundais des transports motive la décision par la prévention mais aussi la réduction des risques de contamination et de propagation du coronavirus. Le ministère de la santé quant à lui a demandé ce vendredi aux Burundais résidant à l’étranger et aux étrangers établis au Burundi mais qui ne sont pas au pays de rester dans les pays de résidence actuelle. (SOS Médias Burundi)

Dans un communiqué, le ministre des transports Jean Bosco Ntunzwenimana annonce la suspension de tous les vols commerciaux internationaux faisant départ de ou atterrissant a l’Aéroport international Melchior Ndadaye à Bujumbura pour une durée de sept jours.

Le même document précise que sont exemptes les vols cargos, les vols ambulances pour les évacuations sanitaires, les vols pour actions humanitaires et les vols diplomatiques. « Toutefois, leur personnel sera soumis au contrôle médical ». Cette mesure prendra effet ce dimanche à minuit mais pourra être revue en fonction de l’évolution de la situation.

De son côté, le ministre de la santé Thaddée Ndikumana demande plutôt aux Burundais résidant a l’étranger ainsi qu’aux étrangers établis dans le pays qui sont en dehors du Burundi en ce moment de rester dans les pays de résidence en attendant que des dispositions supplémentaires relatives à la mise en quarantaine soient prises. «Dorénavant, les frais de résidence et de subsistance pendant toute la durée de mise en quarantaine seront à la charge du voyageur», a tenu à préciser M. Ndimumana.

Dans une déclaration le ministre de la sécurité a quant à lui demandé aux forces de sécurité d’aider dans la mise en application des mesures d’hygiène dans les milieux publics où se rencontrent plusieurs personnes (écoles, marchés, stades, églises). « Ceux qui ne respecteront pas les mesures prises seront non seulement sanctionnés mais aussi seront considérés comme ceux qui veulent anéantir tous les efforts entrepris par le Burundi pour lutter contre cette pandémie mondiale », a prévenu Alain Guillaume Bunyoni.

Dans une conférence publique des porte-paroles des institutions hier, le porte-parole du gouvernement Prosper Ntahogwamiye a indiqué que les frontières ne sont toutefois pas fermées.