Covid-19 : plus de 90 individus coincés à la frontière de Kanyaru haut


Ils sont arrivés à la frontière hier matin en provenance du Rwanda et de l’Ouganda. La police de l’air et des frontières leur a dit d’attendre une décision qui doit provenir de hautes autorités. Ils risquent de rebrousser chemin. (SOS Médias Burundi)

Ils ont passé la nuit à la belle étoile dans les jardins des locaux de la police de l’air et des frontières burundaise au niveau du poste de Kanyaru haut.

D’abord dépouillés de leurs documents de voyage, ces Burundais s’inquiètent.

Selon des membres du groupe contactés par téléphone, une quarentaine d’entre eux sont des élèves en provenance du Rwanda.
“Comme les établissements secondaire et universitaire sont fermés au Rwanda à cause du Covid-19, nous avons été obligés de rentrer. Arrivés à la frontière de Kanyaru haut, les services rwandais nous ont facilité la tâche car nous sommes des Burundais qui rentrions chez nous. Mais, arrivés de l’autre côté, le Burundi nous a refusés l’entrée arguant que le ministère de la santé a recommandé aux Burundais de ne pas rentrer dans ces jours-ci. Ils ont pris nos documents de voyage vers 11heures et nous ont dit que notre sort dépendra de la décision qui doit provenir de Bujumbura. Et voilà que nous venons d’y passer la nuit”, ont-ils témoigné à SOS Médias Burundi le matin de ce lundi.

“Vous étiez dans des pays qui ont beaucoup de cas de coronavirus, raison pour laquelle votre situation est préoccupante”, leur ont dit les policers.

Selon des témoins, l’équipe à rencontré à la frontière burundo-rwandaise, d’autres individus en provenance de l’Ouganda. “En plus de ceux que nous avons rencontrés à la frontière, d’autres sont arrivés le matin de ce lundi. Le nombre s’élève à plus de 90 pour le moment”, ont-ils affirmé vers midi.

Ces ressortissants burundais se désolent.
“ Il y a des femmes et des enfants qui sont avec nous. Tout le monde a passé la nuit sous la belle étoile dans les gazons ici à Kanyaru, il y en a ceux qui n’ont même pas mangé. Nous demandons que l’on puisse nous mettre en quarantaine au moins pour un suivi adéquat. Nous avons peur d’être refoulés vers le Rwanda ou l’Ouganda, or les frontières de ces pays sont fermées depuis samedi”, ont-ils renchéri.

Une parenté qui a accompagné quatre jeunes gens en provenance de Butare (sud du Rwanda) s’inquiète de leur sort et souligne qu’ils sont pour le moment dans une situation déplorable.

Vendredi dernier, le gouvernement burundais avait demandé aux Burundais et étrangers résidant au Burundi de rester dans les pays de résidence actuelle  » en attendant que des dispositions supplémentaires relatives à la mise en quarantaine soient mises en place  » tout en clarifiant que  » tous les frais de résidence et de substances pendant toute la durée de la quarantaine seront à la charge du voyageur ».

Au Rwanda et en Ouganda, plus de 17 personnes ont déjà été testées positives du coronavirus.