Cibitoke : des militaires ont battu des Imbonerakure

Cibitoke : des militaires ont battu des Imbonerakure

Ils étaient plus de cent à faire des entraînements paramilitaires ce dimanche matin au stade de la commune de Rugombo( province de Cibitoke, au nord-ouest du Burundi). Une soixantaine était en tenue militaire de l’armée burundaise. Ils ont été déshabillés et battus par des militaires. (SOS Médias Burundi)

C’est un officier de l’armée burundaise qui les a interceptés. « Quand il est arrivé au stade, il leur a demandé celui qui leur a donné l’autorisation de faire des exercices militaires », disent des habitants.

Les jeunes Imbonerakure étaient en tenue militaire de l’armée burundaise et en bottines militaires. Tous ont été déshabillés et battus sévèrement.

Les jeunes Imbonerakure organisent un sport de masse tous les dimanches et procèdent à des entraînements paramilitaires. Le lieu de rassemblement, au stade de Rugombo est à quelques mètres d’une position policière.

Selon une source militaire à Cibitoke, « nous avons reçu les ordres de démanteler tous les groupes qui se substituent aux forces de l’ordre et de sécurité ».

Previous Covid-19 : 430 cas positifs confirmés
Next Attaque de Gahuni: 11 habitants et 5 rebelles tués ( sources policières)

About author

You might also like

Securité

Muramvya : trois membres du CNL arrêtés dans une semaine

Il s’agit d’Alexis Bigirimana, Ernest Hatungimana et Pasteur Nduwimana. Le premier a été interpellé dimanche soir dernier par le responsable local du service national des renseignements au centre de négoce

Securité

Matana (Bururi) : deux Imbonerakure en prison

Jackson Sabushimike et Egide Niyongabo ont été transférés lundi dernier à la prison centrale de Bururi, apprend-on de sources locales. Tous deux appartiennent à la ligue des jeunes du parti

Securité

Bujumbura – sécurité : quatre individus dont deux militaires interpellés avec du chanvre

Caporal-chef Nitunga, son collègue caporal-chef Frédéric, tous de l’armée burundaise et deux civils ont été arrêtés ce mercredi à Buterere( nord de la ville de Bujumbura). Ils avaient quatre sacs