Burambi: quatre jeunes Imbonerakure tués dans une attaque d’hommes armés


Un groupe armé a mené une attaque sur les collines de Gisagazuba et Kiganza, en zone de Maramvya, dans la commune de Burambi (province de Rumonge, sud-ouest du Burundi) pendant la nuit d’hier. L’attaque a visé de jeunes Imbonerakure en patrouille nocturne. Quatre d’entre eux ont été tués, trois ont été blessés au moment où deux autres individus dont un enseignant ont été enlevés. (SOS Médias Burundi)

Selon nos sources, l’attaque a visé deux groupes de jeunes du parti au pouvoir qui montaient la garde dans le cadre des comités mixtes de sécurité. Ces derniers rassemblent des policiers, des militaires et des habitants sur toutes les collines du Burundi, les civils y participant étant pour la plupart des membres du CNDD-FDD.
C’était aux environ de 22 heures.
Elle a été menée simultanément, d’après des habitants.

« Les assaillants sont arrivés pendant la nuit. Ils étaient habillés en uniforme policière burundaise. À leur arrivée, ils ont tués quatre jeunes Imbonerakure qui montaient la garde. Trois autres ont été blessés. Ils ont également enlevé deux personnes dont un enseignant », racontent-elles.

Les blessés ont été évacués en urgence vers une structure sanitaire pour des soins. L’enseignant a été retrouvé ce matin dans la localité de Kiryama, en commune voisine de Mugamba (province de Bururi, sud). Aucun mouvement n’a revendiqué l’attaque jusqu’à présent.
Toutefois, le mouvement Red Tabara qui a des positions dans la province du Sud-Kivu (est de la RDC) a dernièrement reconnu que les hommes armés aperçus depuis le 23 août dernier dans la zone sont ses « combattants ».
Depuis cette date, au moins 20 civils et 12 « assaillants » ont été tués dans les communes de Bugarama et Burambi, selon nos estimations.

______________

Photo: chef-lieu de la commune Burambi