Mtendeli (Tanzanie) : élections de nouveaux chefs de zones


Pour diriger une zone au camp de Mtendeli en Tanzanie, l’on doit être élu. Pour ce tour, les élections ont débuté hier. Les candidats doivent entre autres remplacer les anciens chefs de zones qui sont retournés au Burundi ces dernières années. (SOS Médias Burundi)

Chaque zone doit être dirigée par un homme et une femme.

L’honnête, la sagesse et le dévouement dans le plaidoyer pour le respect des droits des réfugiés sont les principales qualités requises pour les candidats.

Ce mardi, les élections ont été conclues pour les cinq premières zones à savoir A, B, C, D et E tandis que ce mercredi les élections ont eu lieu dans les cinq zones restantes.

Le chef de zone E qui doit être remplacé est récemment rentré au pays. Il était accusé par bon nombre de réfugiés de collaborer avec les autorités burundaises pour sensibiliser ses compatriotes au retour volontaire.

Attentes des réfugiés

“Ils doivent s’investir pour lutter contre l’infiltration des individus en provenance du Burundi qui perturbent notre sécurité, lutter contre les disparitions forcées, les tueries ciblées et les emprisonnents arbitraires. Nous nous attendons aussi à ce qu’ils veillent pour qu’aucun réfugié ne soit forcé de rentrer. Les gens doivent retourner chez eux de leur propre gré », disent les occupants de Mtendeli qui se sont confiés à notre reporter.

Les nouveaux chefs de zones devront choisir parmi eux le responsable du camp qui a un mandat d’une année. Mtendeli abrite plus de 30.000 réfugiés burundais, selon le HCR.