Bujumbura: un bras de fer au sein du CNDD-FDD paralyse les activités administratives à kanyosha


La zone de Kanyosha au sud de la ville de Bujumbura n’a pas encore de responsable administratif. Il n’a pas encore été nommé parce qu’il y a un bras de fer entre des ténors du parti au pouvoir dont le premier ministre Alain Guillaume Bunyoni. Des activités de la zone sont paralysées. Le secrétariat assure le service minimum. (SOS Médias Burundi)

Au sujet de la situation de la zone de Kanyosha, deux camps au sein du parti présidentiel se regardent en chiens de faïence. D’un côté il y a Alain Guillaume Bunyoni, premier ministre et ses alliés, de l’autre se trouvent des cadres du gouvernement burundais originaires de Kanyosha et députés élus dans la zone.

Selon des sources proches du CNDD-FDD, le camp Bunyoni a imposé un certain Vincent Bandyatutaga comme chef de zone. Ce dernier est un ami de la famille Bunyoni.

L’autre camp a refusé sa nomination.
Appuyé par ce camp, Jean Pierre Niyonkuru, chef de zone sortant s’est opposé à la remise et reprise.

Le deuxième groupe est allé jusqu’à saisir le chef de l’État, selon des membres du CNDD-FDD. Évariste Ndayishimiye a instruit au maire de la ville de Bujumbura de suspendre la nomination et prise de fonctios du nouveau représentant administratif à Kanyosha.

Les deux camps ont failli en venir aux mains, n’eut été l’intervention de la présidence de la République.
« Fier et sûr de son entourage, Vincent Bandyatuyaga s’est présenté au bureau pour une remise et reprise. Le chef de zone sortant s’y est opposé. Il a fallu l’intervention du bureau de la présidence pour éviter le chaos », indique une source proche du dossier.

Pour le moment, seul le secrétariat de la zone fonctionne. Il assure un service minimum.

La même situation s’est observée lors de l’élection du nouvel administrateur de la commune de Muha où de trouve la zone Kanyosha. C’est une délégation du quartier général du parti au pouvoir qui a dû trancher. Les autres zones de la capitale économique ont des responsables depuis début octobre dernier.

__________

Photo: vue de la ville de Bujumbura