Semaine dédiée aux combattants : le CNDD-FDD multiplie des collectes forcées à Rumonge

Semaine dédiée aux combattants : le CNDD-FDD multiplie des collectes forcées à Rumonge

Des Imbonerakure, fiches à la main sillonnent dans différents coins de la commune de Rumonge( sud-ouest du Burundi). Ils passent dans les services public et privé pour collecter des cotisations dans le cadre de la célébration de la semaine dédiée aux combattants. Des habitants et fonctionnaires dénoncent des « contributions forcées » pour un « événement ne les concernant pas ». (SOS Médias Burundi)

Au début de cette semaine, des représentant du parti au pouvoir dans la commune de Rumonge ont reçu des fiches de collecte de fonds dans le cadre de la célébration de la semaine dédiée aux combattants. Ils ont distribué ces fiches à des Imbonerakure, des anciens combattants et à des représentants du CNDD-FDD à la base.

« Dans les services public et privé se trouvant dans notre commune: dans des écoles, centres de santé hopitaux, banques et autres …des Imbonerakure circulent avec des fiches de collecte d’argent. Celui qui donne la contribution doit marquer son nom et prénom, son numéro de téléphone, le montant donné et apposer sa signature sur une fiche », disent des habitants de Rumonge.

La semaine ne fait pas unanimité à Rumonge

« Je ne comprends pas comment on me force de contribuer pour fêter une semaine d’un combattant alors que ça ne me concerne pas du tout », a déploré un habitant de Rumonge.
Et d’autres habitants de renchérir:
la journée du combattant concerne seulement les militants du CNDD-FDD car ils se vantent avoir de combattants comme si c’était le seul mouvement rebelle qui a combattu au Burundi.

La semaine dédiée aux combattants sera clôturée pour cette année samedi 21 novembre. La cérémonie aura lieu dans la commune de Buhiga en province de Karusi ( centre- est). Cette semaine, un événement décrié par les anciens combattants issus de différents groupes rebelles Hutus qui ont ont combattu l’armée burundaise à l’époque dominée par des Tutsis durant plus d’une décennie après l’assassinat de Melchior Ndadaye, premier président Hutu démocratiquement élu en 1993 débute chaque année le 16 novembre. C’est la date à laquelle le CNDD-FDD a signé un cessez-le-feu avec le gouvernement de l’époque . C’était en 2003.
Lors de l’ouverture de la semaine au quartier général du parti présidentiel, le chef de l’État en même temps secrétaire général du CNDD-FDD a demandé aux jeunes Imbonerakure de multiplier des rondes nocturnes et d’être plus virulents.

______________

Photo : un ancien rebelle des FNL tient dans ses bras un petit enfant à côté de ses compagnons qui venaient rencontrer une mission de l’Union Africaine, le premier avril 2007 à Kabezi, en province de Bujumbura ( ouest du Burundi) ?Jean Pierre Aimé Hererimana

Previous Mtendeli (Tanzanie) : plus de 650 réfugiés ont reçu une formation sur la fabrication des combustibles ménagers
Next Nyarugusu (Tanzanie): la police impose un couvre feu, des réfugiés y voient une énième façon de les persécuter

About author

You might also like

Politique

Un troisième cas de coronavirus déclaré

Le ministre de la santé a annoncé ce jeudi soir un troisième cas de coronavirus. Il s’agit d’une jeune femme de 26 ans. Cette dernière vivait avec l’un des premiers

Politique

Pierre Nkurunziza hospitalisé, malade de quoi ?

Depuis dimanche dernier, des sources concordantes affirment que l’état de santé du président burundais s’est dégradé. Elles indiquent qu’il a été admis dans un hôpital de Karusi (Centre-Est Burundi). Les

Politique

Les Etats-Unis maintienNENt l’état d’urgence pour le Burundi

Le président américain a dernièrement déclaré que l’état d’urgence décidé pour le Burundi doit rester en vigueur. (SOS Médias Burundi) Dans une déclaration écrite au congrès américain ce 19 Novembre,