Kirundo : des rondes d’Imbonerakure de plus en plus nombreuses et violentes

Kirundo : des rondes d’Imbonerakure de plus en plus nombreuses et violentes

Depuis novembre dernier, les Imbonerakure de la province de Kirundo (Nord-Burundi) intensifient les rondes nocturnes. Des habitants dénoncent les actes et abus de ces jeunes fidèles au pouvoir burundais. Tandis que des opposants et défenseurs des droits humains disent craindre le pire. (SOS Médias Burundi)

Armés

Selon des témoins, les Imbonerakure se déplacent désormais armés. C’est le cas dans les quartiers du chef-lieu, Kirundo. « Ils se rassemblent avant de tourner. Tous sont munis de matraques et de machettes. Certains d’entre eux sont équipés de pistolets. Ils communiquent par talkie-walkie », racontent-ils.

Tabassage

Fin novembre, un enseignant se rendant à Busoni s’est fait dévaliser. Il a ensuite été passé à tabac. « Il lui ont tout pris, son salaire qu’il venait de toucher. Et ses achats qu’il venait d’effectuer à Kirundo avant de repartir chez lui », rapportent des sources locales.

Toutes les communes de la province sont confrontées au problème, selon des opposants locaux du CNL. Des défenseurs des droits humains disent craindre le pire. Ils dénoncent des agissements de plus en plus violents. D’après leur observation, les patrouilles ont été renforcées en novembre alors que le président burundais Evariste Ndayishimiye a demandé aux Imbonerakure de se montrer plus « virulents »*. Les appels se sont multipliés ces derniers mois pour que le nouveau président fasse cesser les activités reprochées à ce groupe que l’ONU appelle « milice ». 

_______________

Photo : une rue du chef-lieu de la province de Kirundo, le 15 décembre 2020

Previous Bubanza : découverte macabre
Next Buyenzi : une jeune fille tuée

About author

You might also like

Securité

Bujumbura : un couvre-feu imposé aux débits de boissons et bars à karaoké fait grincer des dents

Les bars à karaoké sont officiellement interdits dans la capitale économique Bujumbura depuis ce mercredi.La décision a été prise par le ministre en charge de la sécurité. Par ailleurs, tous

Securité

Mabayi : trois élus collinaires arrêtés après des coups de feu

Il s’agit des chefs des collines de Gasebeyi, Rutorero et Gafumbegeti, dans la commune de Mabayi, en province de Cibitoke (Nord-Ouest du Burundi). Ils ont été interpellés samedi dernier par

Securité

Cibitoke : une distribution d’armes à des Imbonerakure fait craindre des habitants

C’est le premier secrétaire provincial du parti au pouvoir qui est responsable de la distribution des armes, selon des habitants.Ce sont des responsables communaux des Imbonerakure qui ont réceptionné les