Ouganda : vers la réduction de la ration alimentaire des réfugiés

Ouganda : vers la réduction de la ration alimentaire des réfugiés

Le Programme Alimentaire Mondial ( PAM ) a dernièrement averti que les fonds de secours et la ration alimentaire des réfugiés seront réduits en Ouganda. Il explique la réduction par le manque de financement. À partir de février 2021, les réfugiés devront se contenter de seulement 60% d’une ration complète. C’est la deuxième fois que cette branche des Nations-Unies en charge de l’alimentation diminue la ration des réfugiés depuis le début de cette année. (SOS Médias Burundi)

L’année a été particulièrement difficile pour les réfugiés. Les rations ont été réduites de 30% en avril. Les fonds qui sont collectés sont orientés dans la prévention du Covid-19 selon les gestionnaires des fonds.

Et à partir du mois de février 2021,ils feront face à une nouvelle réduction de 10%.

La raison avancée est pourtant loin de convaincre.

“Le COVID-19 ne doit pas être une excuse pour que le monde tourne le dos aux réfugiés en cette période terrible. Nous apprécions le fait que les donateurs aient entièrement financé notre opération pour les réfugiés en Ouganda en 2019 mais pour le moment, nous sommes incapables de maintenir même l’assistance alimentaire de base et les plus pauvres souffriront le plus car nous devons réduire encore davantage”, a déclaré le directeur pays du PAM, El-Khidir Daloum, dans un communiqué de presse.

Le PAM indique avoir besoin immédiatement de 95,8 millions de dollars pour fournir des rations complètes aux réfugiés en Ouganda au cours des six prochains mois et prendre en charge surtout les plus vulnérables.

“Les femmes, les enfants et les personnes âgées les plus vulnérables sont de plus en plus à risque de souffrir de malnutrition, ce qui peut à son tour avoir un impact sur leur système immunitaire et les rendre plus susceptibles d’être infectés par la maladie, au milieu d’une pandémie”, s’inquiète l’Agence Onusienne en charge de l’alimentation.

La réduction actuelle de 30% des rations et l’impact des verrouillages du COVID-19 sont des facteurs majeurs de la faim et de l’insécurité alimentaire aiguë dans les treize camps que comptent ce pays de l’Afrique de l’Est, selon une récente enquête d’évaluation alimentaire, menée par le PAM.

Toutefois, le PAM félicite le gouvernement ougandais d’avoir continué d’accueillir des réfugiés et de chercher à s’acquitter de ses obligations au titre du cadre d’action global pour les réfugiés (CRRF), en ouvrant l’accès aux services locaux, en leur fournissant des terres et en permettant une plus grande intégration des réfugiés avec les populations locales.

L’Ouganda accueille le plus grand nombre de réfugiés en Afrique. Ce pays abrite plus de 1, 6 millions de réfugiés et demandeurs d’asile dans plus de dix camps dont Nakivale qui compte des dizaines de milliers de Burundais.

Le PAM lance un appel urgent pour un soutien supplémentaire nécessaire à cette communauté de réfugiés.

_____________

Photo : vue du camp de Nakivale

Previous Burundi-RDC : des Congolais peinent à recevoir l'autorisation d'entrer au Burundi
Next Gitega : un ancien fonctionnaire et responsable des Imbonerakure condamné pour meurtre

About author

You might also like

réfugiés

Tanzanie: la rentrée scolaire dans les camps de réfugiés s’annonce avec des défis

L’année scolaire 2020-2021 a commencé ce lundi dans les trois camps de réfugiés burundais en Tanzanie à savoir Nduta, Mtendeli et Nyarugusu. Plus de 50.000 élèves et écoliers ont repris

réfugiés

Camp de Mahama : une vie en harmonie

À Mahama (Est-Rwanda), les relations entre réfugiés et population d’accueil sont au beau fixe, juge l’administration rwandaise. Les deux communautés s’entraident et leur entente mutuelle a donné lieu à des

réfugiés

Kavimvira : un demandeur d’asile burundais porté disparu

Ézéchiel Kwizerimana est introuvable depuis jeudi soir dernier. Des réfugiés disent qu’il a été enlevé par des inconnus. (SOS Médias Burundi) Le jeune Kwizerimana aurait été kidnappé par des Congolais,