Bujumbura : un auteur de propos divisionnistes introuvable

Bujumbura : un auteur de propos divisionnistes introuvable

Kenny Claude Nduwimana a donné signe de vie la dernière fois hier après-midi. Selon ses collègues, il a été appelé au téléphone par le responsable du renseignement intérieur avant de disparaître. Des proches pensent que ce sont les renseignements qui l’ont arrêté. Seulement, ils ignorent son lieu de détention. (SOS Médias Burundi)

C’est vers 15 heures que M. Nduwimana a reçu l’appel. Il est directement allé à la rencontre d’Innocent Museremu, responsable du renseignement intérieur, selon des proches. « Avant de partir, il nous a dit que c’est Museremu qui vient de l’appeler. Par après, nous avons appris qu’il a été arrêté. Jusqu’à présent, nous ignorons les raisons de son interpellation », racontent-ils.

Kenny Claude Nduwimana est auteur des propos divisionnistes propagés sur les réseaux sociaux depuis un certain temps. Il compare « les Tutsis aux chiens buveurs de sang qui ne sont que tueurs ». Il est allé loin en disant que des Tutsis doivent être expulsés du Burundi parce qu’ils sont étrangers et que le pays ne leur appartient pas. Il charge aussi dans ses enregistrements audios les Tutsis d’être à la base des malheurs que les Hutus ont connu et appelle à la rupture de toute relation entre les deux principales ethnies du Burundi.

Une source policière a confirmé à SOS Médias Burundi qu’il est détenu dans un cachot du SNR (service national de renseignements) à Bujumbura sans donner plus de détails.

_________________

Photo : à droite, en chemise grise et noire Kenny Claude Nduwimana dans une activité de la commission vérité et réconciliation à Mutobo, en commune de Giheta (Centre du Burundi), Juillet 2020.

Previous Uvira (RDC) : des Burundais détenus dans des conditions inhumaines
Next Rugombo : arrestation d'un militant du CNL

About author

You might also like

Justice

Affaire Germain Rukuki : l’activiste burundais parmi les 10 cas de la campagne « Write for Rights »

Amnesty International a lancé hier la plus grande campagne mondiale en faveur des droits humains « Write for Rights ». Cette année, l’activiste burundais Germain Rukuki est sur la liste des 10

Droit de l'Homme

Burundi-Élections: l’Initiative pour les droits humains au Burundi (IDHB) dénonce l’inertie de la communauté internationale face aux crimes commis

Elle l’a dénoncé dans un communiqué sorti ce lundi. Cette organisation parle de l’ « inertie de l’opinion internationale alors que des tensions électorales se durcissent au Burundi ». ( SOS Médias

Droit de l'Homme

Burundi : plus de 360 personnes tuées en moins de onze mois selon les organisations de défense des droits humains

À l’occasion de la célébration de la journée dédiée aux droits humains, édition 2020, plusieurs organisations burundaises de la société civile en exil dressent un bilan largement négatif au cours