Nduta (Tanzanie) : traque des irréguliers

Nduta (Tanzanie) : traque des irréguliers

Depuis la semaine dernière, les responsables du camp de Nduta ont lancé en cachette une opération de chercher des sans papiers dans ce camp. Le président du camp a tenu une réunion secrète à l’endroit des responsables de différentes zones qui doivent aider à identifier les personnes en situation irrégulière. Les plus ciblés sont des Burundais revenus après avoir été rapatriés selon nos sources. (SOS Médias Burundi)

Le responsable du camp de Nduta ne veut plus entendre parler de réfugiés qui retournent dans le camp dont il est en charge après avoir foulé le sol burundais. “Ceux-là qui reviennent ici alors qu’ils avaient choisi de retourner chez eux sont peut être animés de mauvaise foi. Ils reviennent en cachette et occupent des maisons libres ou sont hébergés par leurs amis et voisins. Ils doivent être dénoncés. Ils devraient le faire de leur propre gré sinon, celui qui sera attrapé sera puni conforment à la loi”, a menacé celui surnommé “Makazi” au camp de Nduta, selon un des participants à la réunion.

Selon nos sources, l’identification des nouveaux burundais revenus se fait discrètement. « Des responsables de la communauté des réfugiés font le travail discrètement pour ne pas éveiller les soupçons. Ils ont déjà recensé une cinquantaine de personnes dans trois zones seulement. Il s’agit essentiellement d’hommes et jeunes femmes. Certains d’entre eux avaient été rapatriés en juin 2020”, détaille notre source.

Retour forcé

Les individus ciblés affirment avoir été contraints de retourner en Tanzanie suite à des menaces de mort quelque temps après s’être installés sur leur colline d’origine. Il y en a qui disent avoir même échappé à des assassinats. « Certes, j’avais opté pour le rapatriement volontaire. Mais quand je suis arrivé, j’ai failli être assassiné. C’est pourquoi je suis retourné demander de nouveau l’asile », a expliqué à notre reporter un Burundais nouvellement arrivé à Nduta.

Selon nos sondages, la plupart des nouveaux arrivants sont originaires des provinces de Makamba (Sud du Burundi) et Ruyigi (Est), frontalières avec la Tanzanie.

D’après l’administration du camp, ceux qui seront attrapés seront directement refoulés et remis aux autorités burundaises.

Nduta héberge encore plus de 67.000 réfugiés burundais.

_____________

Photo : la zone C du camp de Nduta

Previous Covid-19 : la Paroisse catholique de Mabanda suspend les rencontres de prière
Next Rectificatif : l’illustration accompagnant notre article sur l’interpellation de Vénérand Kazohera par le SNR est erronée

About author

You might also like

réfugiés

La RDC expulse une vingtaine de Burundais

Vingt cinq Burundais dont deux femmes ont été refoulés par des autorités congolaises.Ils sont arrivés au poste de police de migration en zone de Kabonga dans la commune de Nyanza-Lac

réfugiés

Burundi-Rwanda : Rapatriement de plus de 500 Burundais

Il s’agit d’un second round de rapatriement de réfugiés burundais en provenance du camp de Mahama situé à l’est du Rwanda. Le Burundi souhaite accueillir deux groupes par semaine dans

réfugiés

Nakivale (Ouganda) : des réfugiées burundaises refusent le fardeau de la vie exil

Plus de deux cent femmes réfugiées se sont mises ensemble le week-end dernier pour célébrer la fête de nouvel an. Une occasion de consolider les liens d’unité, de solidarité et