Rectificatif : l’illustration accompagnant notre article sur l’interpellation de Vénérand Kazohera par le SNR est erronée

Rectificatif : l’illustration accompagnant notre article sur l’interpellation de Vénérand Kazohera par le SNR est erronée

Les deux personnes se trouvant sur la photo ne correspondent en rien à notre légende.
Elles ne sont nullement les protagonistes des faits rapportés.

Nous en sommes désolés et présentons nos sincères excuses à ces couples qui ont pu être offensés suite à cette regrettable erreur d’édition.

Les deux personnes se trouvant sur la photo ne correspondent en rien à notre légende.

________________

Photo : de gauche à droite, Vénérand Kazohera, feu président Pierre Nkurunziza, Alain Guillaume Bunyoni, premier ministre et Freddy Mbonimpa ancien maire de la ville de Bujumbura lors de l’inauguration de Tokyo Business Center, une entreprise de la famille Kazohera, 13 décembre 2019 à Bujumbura

Previous Nduta (Tanzanie) : traque des irréguliers
Next Nduta (Tanzanie) : deux personnes blessées et plusieurs maisons détruites suite à une pluie torrentielle

About author

You might also like

REVUE DE LA PRESSE

Mini-sommet de Goma : Tshisekedi, Kagame, Museveni et Lourenço réaffirment la volonté de conjuguer d’efforts visant à éradiquer les groupes armés dans la sous-région des Grands Lacs

Le mini-sommet quadripartite de Goma tenu ce mercredi 7 octobre entre les chefs d’Etat ougandais, rwandais, angolais et congolais s’est clôturé après 3 heures d’échange. D’après le communiqué final, lu

REVUE DE LA PRESSE

« Coronavirus : le Burundi empêche le rapatriement de certains Belges qui ont la double nationalité » via RTBF.be

Hier, un vol affrété par la Belgique arrive à l’aéroport de Bujumbura la capitale du Burundi pour rapatrier plus d’une centaine de personnes vers la Belgique. Teddy Mazina, photographe et

REVUE DE LA PRESSE

Burundi: HRW estime que la détention de Banciryanino est abusive

Dans une déclaration sortie ce lundi, HRW s’insurge contre la récente arrestation et détention de l’ancien député indépendant Fabien Banciryanino. L’organisation considère qu’elles remettent en cause les espoirs de « réforme »