Kirundo : des habitants et militants du CNDD-FDD dénoncent des contributions forcées collectées par le parti présidentiel

Kirundo : des habitants et militants du CNDD-FDD dénoncent des contributions forcées collectées par le parti présidentiel

Des habitants de la province de Kirundo au nord du Burundi disent être fatigués par des cotisations répétitives exigées par le parti CNDD-FDD. Ils dénoncent une énième façon de les « racketter ». Ils donnent l’exemple de fonds collectés pour la construction d’un immeuble qui abritera la permanence provinciale du CNDD-FDD qui n’a jamais dépassé le niveau de la fondation et des colonnes alors qu’elle a commencé à être construite il y a trois ans. (SOS Médias Burundi)

Tout le monde a contribué pour cette permanence: militants du CNDD-FDD, membres d’autres formations politiques, commerçants et fonctionnaires. Pour les membres du CNDD-FDD, des cadres issus du parti se trouvant dans la capitale économique Bujumbura sont aussi concernés.

Aujourd’hui, ce sont les employés du secteur de la santé qui sont le plus concernés. « Le médecin provincial a été obligé de contribuer à hauteur d’un million cinq cents mille francs burundais, les médecins chefs de districts devront donner un million, les membres des équipes cadres des districts et les médecins sont sommés de contribuer une somme de cent mille francs. Quant aux centres de santé, chaque structure doit donner un million, le titulaire du centre donnant lui seul cent mille tandis-que les infirmiers verseront entre trente et cinquante mille », détaillent des sources médicales qui estiment qu’ils nous envoient » voler et « vendre des médicaments destinés à la population car ils savent qu’il n’y a nulle part ailleurs où on peut trouver cet argent ».

Les autres fonctionnaires ne sont pas épargnés. Il est par exemple exigé aux directeurs d’écoles de « grignoter sur les frais de fonctionnement des établissements ou inventer des motifs pour demander de l’argent aux parents ».

Pour les commerçants, ils versent des sommes variées selon la taille de leur commerce. « Les montants fixés ont été décidés par un comité mis en place par le nouveau secrétaire provincial du CNDD-FDD Nestor Musafiri », indiquent nos sources qui trouvent que « personne ne contribue de son propre gré ».

L’ancien responsable du CNDD-FDD à Kirundo est soupçonné d’avoir détourné des millions de francs burundais collectés pour la construction du local au cours des trois dernières années. « Fabien Bizumuremyi a construit un château multicolore dans le quartier de Nyange-Bushaza (centre de Kirundo) au lieu d’utiliser l’argent collecté pour construire le local du CNDD-FDD. C’est pour cette raison qu’il a d’ailleurs été démis de ses fonctions », rassurent des militants du CNDD-FDD dans cette province du nord du Burundi.

_____________

Photo : le local du CNDD-FDD en construction depuis trois ans sur la colline de Rugero

Previous Burundi : détention provisoire confirmée pour huit réfugiés burundais “déportés” de la Tanzanie
Next Rumonge : détention d'un motard soupçonné de collaborer avec des bandes armées

About author

You might also like

Politique

Mugina: trois militants du CNL en détention depuis 4 jours

Emmanuel Manirakiza, Jean Nzoyisaba et Fabien Nzeyimana ont été interpellés par des Imbonerakure mercredi dernier sur la colline et zone de Ruziba, dans la commune de Mugina en province de

Politique

le parti CNDD compte se retirer de la course électorale si le climat politique n’est pas apaisé

Le parti CNDD l’a annoncé dans une conférence de presse de ce lundi. Le porte- parole du parti de l’opposition Conseil National pour la Défense de la Démocratie (CNDD) dit

Politique

Covid-19 – Bujumbura : l’hôpital Roi Khaled débordé et privé de son seul respirateur

L’établissement de Kamenge ne parvient plus à faire face car le nombre de malades du Coronavirus augmente chaque jour, d’après nos informations. (SOS Médias Burundi) La situation semble même hors