Nyanza-Lac : une jeune fille refuse de coucher avec un procureur, il la tabasse jusqu’à perdre connaissance

Nyanza-Lac : une jeune fille refuse de coucher avec un procureur, il la tabasse jusqu’à perdre connaissance

L’incident s’est déroulé le 21 mars au chef-lieu de la commune de Nyanza-Lac en province de Makamba (Sud du Burundi). La victime est une jeune fille de 17 ans élève au lycée communal de Nyanza-Lac. Elle a été admise dans une structure de soins locale. (SOS Médias Burundi)

Selon des témoins oculaires, c’est Agricole Ndayitwayeko, procureur de Bururi (Sud) qui, en personne a tabassé la jeune fille. « Il l’a trouvée assise sur une chaise dans le magasin de son père et a commencé à la gifler. Ensuite, il pris la chaise et s’en est servi pour la tabasser telle une bête à abattre. Il visait seulement la tête. La scène était horrible et honteuse », décrivent-ils. Et ajouter, « Après l’agression, le procureur a offensé la jeune élève. Il a dit en Kirundi:  » Turahuye ndabe iyo uzonyitwarira », ce qui peut se traduire en français « je viens de te corriger, et je verrai où tu pourras porter plainte ».

Les quelques résidents qui se trouvaient là dans un premier temps ont assisté impuissamment à la scène. Ils ont crié au secours et plusieurs résidents du chef-lieu de Nyanza-Lac sont venus. Ils allaient se faire justice mais M. Ndayitwayeko a couru et s’est enfermé dans sa parcelle, disent des sources locales. Le fonctionnaire est un voisin des parents de la jeune fille agressée.

Cause de l’acte

D’après des habitants, l’adolescente du lycée communal de Nyanza-Lac aurait refusé de coucher avec Ndayitwayeko depuis bien longtemps. « On le connaît ici. Il a à maintes reprises essayé de coucher avec elle, en vain. Sans doute qu’il a voulu régler le compte avec elle », se désolent-ils.

Ils demandent à la justice de punir le fonctionnaire exemplairement.

Complicité

Depuis l’agression, des médecins ont proposé que la jeune fille soit référée à Bujumbura (capitale économique) pour un scanner.
Toutefois, certaines autorités s’y seraient opposées. Elles veulent protéger le procureur, affirment des sources proches du dossier qui précisent que le procureur général de la République a été informé de l’affaire sans y réserver aucune suite.

_____________________

Photo : la jeune fille agressée

Previous Mugina : découverte d'un corps à Buziranyundo
Next Dzaleka (Malawi) et Kakuma (Kenya) : les réfugiés burundais déplorent des conditions de vie intenables

About author

You might also like

Société

Burundi : le gouvernement a levé la mesure de suspension de l’ONG locale PARCEM

Le ministère de l’intérieur, de la sécurité publique et du développement communautaire a pris la décision de lever les sanctions contre PARCEM (Parole et Actions pour le Réveil des Consciences

Société

Rumonge : deux hommes arrêtés

Il s’agit d’un certain Nyandwi et Georges, bouchiers au marché de Minago en commune et province Rumonge au Sud-ouest du Burundi. Ils ont été arrêtés dans l’après midi de ce

Société

Kanyosha : des motards dénoncent des amandes exorbitantes

Des conducteurs de taxi motos dans la commune de Kanyosha, en province de Bujumbura (Ouest du Burundi) reprochent à la police de leur exiger des amandes non justifiées. L’association des