Makamba : le commissaire provincial de la police rançonne des éleveurs et veut les déloger en même temps

Makamba : le commissaire provincial de la police rançonne des éleveurs et veut les déloger en même temps

Une rançon de 10 000 francs burundais par tête et par mois est exigée à chaque éleveur qui a des étables dans le domaine qui fait objet d’un litige entre le corps de police et l’armée au chef-lieu de la province de Makamba (Sud du Burundi). La somme est perçue par le commissaire provincial de la police, selon les concernés. Des éleveurs réclament des sanctions à son égard. (SOS Médias Burundi)

C’est vendredi dernier que le chef de la police à Makamba a tenté de déloger des éleveurs de vaches réunis dans un même espace sur le centre provincial. « Emmanuel Manariyo, commissaire provincial de la police a ordonné à des policiers de détruire toutes les étables.
C’est sur un terrain que ce commissaire veut s’approprier alors que l’état major de la quatrième région militaire s’en réclame propriétaire aussi. Des militaires sont intervenus et ont empêché la destruction », racontent des éleveurs. « En janvier, tout le monde ici a payé la somme exigée. Mais nous avons été surpris de le voir retourner nous demander encore de l’argent », ajoutent-ils.

Le commissaire régional de la police et la brigade anti-corruption sont au courant de la situation, selon nos sources. Manariyo est décrit comme un homme brutal par des habitants.

Au mois de février, il a suspendu la circulation de taxis-motos durant deux semaines suite à un conflit entre un policier et un motard.

______________

Photo : une vache devant une étable dans l’espace que le commissaire provincial de la police veut récupérer

Previous Burundi : le chef de l'État rapproche de plus en plus son pays des autres Nations
Next Nakivale (Ouganda) : des tontines pour faire face à la pauvreté

About author

You might also like

Société

Kabarore (Kayanza) : la dermatose nodulaire tue dix-sept vaches en moins d’une semaine

Dix-sept vaches sont mortes et 26 autres sont malades selon des éleveurs. À l’origine, une maladie qui s’est déclarée dans la commune de Kabarore de la province de Kayanza (au

Société

Gitega: les conséquences du Covid-19 se font sentir chez les artistes

Des artistes de la capitale politique burundaise disent être à bout de force suite aux conséquences dues au Coronavirus. Ils témoignent que leurs produits ne sont plus écoulés alors que

Société

Covid-19 : les autorités peinent à faire respecter la fermeture de la frontière terrestre à Makamba

Le Burundi a fermé ses frontières terrestre et maritime depuis le 11 janvier 2021. En province de Makamba (Sud) frontalière avec la Tanzanie, les Burundais continuent d’entrer et sortir pour