Nord-Kivu : dix morts dans des heurts entre deux communautés

Nord-Kivu : dix morts dans des heurts entre deux communautés

Au moins dix personnes ont été tuées, 22 autres blessées dans la capitale du Nord-Kivu à Goma (est de la RDC) et ses environs depuis dimanche dernier. Des manifestations contre l’insécurité dans la région ont dégénéré en violences interethniques. (SOS Médias Burundi)

Tout a commencé quand deux conducteurs de taxi moto ont été tués par des manifestants dans le quartier de Buhene non loin de la ville de Goma, c’était le 11 avril. Il a été reproché aux motards de n’avoir pas respecté la consigne d’arrêt de trafic.

Depuis, huit autres individus dont un militaire ont été assassinés. Certains ont été tués par balles, d’autres par gourdins et machettes et autres armes blanches. En plus des morts, plusieurs maisons ont été incendiées, des biens pillés et au moins 22 personnes blessées.

Mesures prises

Ce mardi, le gouverneur du Nord-Kivu Carly Nzanzu Kasivita a arrêté des mesures pour mettre fin aux violences.

Un blessé dans une structure de soins à Goma

Le couvre-feu imposé dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Coronavirus a été ramené de 21h à 18h dans les endroits qui connaissent les violences.

Les manifestations ont également été interdites sur toute l’étendue du territoire. « Nous voudrions encore une fois attirer l’attention de la population du Nord-Kivu surtout les organisateurs des manifestions que les manifestions ne restent plus pacifiques. Il y a eu des hommes en armes que ça soit à Buhene,que ça soit dans la ville de Goma, aussi dans les rapports de monitoring sur l’ensemble de la province, il y a eu des manifestants qui ont voulu ravir les armes à la police. C’est la raison pour laquelle je viens de signer un arrêté qui interdit momentanément l’organisation des manifestions pacifiques dans la province », a motivé la décision M. Nzanzu.

Les heurts ont provoqué le déplacement de plusieurs familles des quartiers de Majengo, Munigi, Vision 20-20 et Buhene vers le centre-ville de Goma.

Les manifestions contre l’insécurité dans le Nord-Kivu ont débuté le 5 avril sur l’ensemble du territoire du Nord-Kivu. Au moins 15 personnes ont été tuées depuis, selon nos estimations.

_____________

Photo : le gouverneur du Nord-Kivu et des responsables de la police et de l’armée à Buhene

Previous Kayanza : quinze opposants en détention depuis 11 mois
Next Burundi : la CNIDH et la chambre basse détestent les rapports sur le pays

About author

You might also like

Securité

Burambi: le gouverneur de Rumonge appelle les habitants à faire des rondes nocturnes

Le gouverneur de la province de Rumonge (sud-ouest du Burundi) a tenu hier une réunion de pacification sur la colline de Maramvya, dans la commune de Burambi. La localité a

Securité

Ruyigi : deux jeunes du CNDD-FDD en détention depuis une semaine

Il s’agit de Réverien Ndikumana surnommé Kamoteri et Vianney Nyandwi membres de la ligue de jeunes Imbonerakure du parti CNDD-FDD. Ils viennent de passer une semaine à la prison de

Securité

Beni : huit personnes tuées dans deux attaques armées

Elles ont péri dans deux attaques menées par des hommes armés assimilés aux rebelles ougandais ADF (Forces Démocratiques Alliées) hier à Kilya. C’est sur le territoire de Beni en province