Rumonge : huit commerçants des produits Brarudi protestent contre UNE décision de l’OBR


Burundi Rumonge Port

Ils font savoir que la récente décision de vendre aux enchères 6000 casiers de produits BRARUDI (brasserie et limonaderie du Burundi) prise par l’Office Burundais des Recettes (OBR) est « injuste et arbitraire ». (SOS Médias Burundi)

Les 6000 casiers ont été saisis, il ya trois mois, par les autorités administratives, policières ainsi que le responsable du SNR (Service National des Renseignements) au port commercial de Rumonge (Sud-Ouest). Trois véhicules de transport à bord desquels étaient chargés ces produits ont également été saisis.

L’un des commerçants affirme qu’ils vendaient les boissons aux commerçants congolais et tanzaniens au vu et au su des autorités administratives, de la police, de l’autorité maritime au port de Rumonge, des responsables de l’OBR et du délégué de l’entreprise BRARUDI. Le trafic se faisait deux fois le mois et à chaque fois, après les formalités douanières, explique-t-il. Tous disent ne pas comprendre la décision de l’OBR.

Ils demandent l’intervention du ministère des Finances pour suspendre la mesure et mettre sur pied une commission chargée d’établir la vérité sur ce trafic. Jeudi dernier, ces commerçants ont fait appel à l’Ombudsman burundais. En mai dernier, ils ont présenté leur cas au gouverneur de Rumonge, en vain. Ils affirment qu’ils ont enregistré un manque à gagner de plus de 200 millions de FBU. Ils exigent que leurs marchandises leur soient rendues.

Selon des sources locales, derrière la saisie de ces casiers se cache une volonté des autorités administratives qui aimeraient récupérer ce commerce très lucratif.