Éducation : irrégularités sur la liste des participants à une formation d’enseignants

Éducation : irrégularités sur la liste des participants à une formation d’enseignants

Le porte-parole du ministère de l’Education indique que des personnes éligibles ne se sont pas retrouvées sur la liste au moment où d’autres personnes qui n’étaient pas dans la base de données du ministère ont été incluses dans la liste des participants. (SOS Médias Burundi)

Le ministère de l’Éducation déplore de nombreuses erreurs dans les listes des participants à la formation et à l’appui continu des enseignants qui presteront dans les classes de première, deuxième, troisième et quatrième années.

Selon Edouard Juma, porte-parole du ministère de l’Éducation, ces irrégularités ont été décelées dans la liste des enseignants bénéficiaires de cette formation.

« Dès lors qu’il y a des discordances entre la base des données relatives à cette activité et les listes des participants, ceci a poussé les gestionnaires à procéder à une vérification systématique de toutes les listes », a indiqué Edouard Juma.

Dernièrement, SOS Médias Burundi avait évoqué ces irrégularités surtout dans la province de Makamba, au sud du Burundi. Dans cette province, certains enseignants avaient affirmé avoir été obligés par les directeurs communaux de l’enseignement et la direction provinciale de céder une partie de leur prime. Elle serait acheminée à la représentation provinciale du parti au pouvoir. Le porte-parole dément mais ne nie pas que des cotisations peuvent avoir lieu sous d’autres formes ». S’il est vrai que les initiatives locales peuvent être encouragées, et c’est ce que le gouvernement fait toujours, le ministère voudrait insister ici qu’il n’acceptera pas qu’un enseignant soit victime ou objet d’une maltraitance quelconque de la part de la direction communale ou provinciale pour ce genre de cotisation « , a-t-il insisté.

Le programme de renforcement de capacités pour les enseignants a été financé par la Banque Mondiale. Elle a débloqué une enveloppe de 40 millions de dollars américains, le ministre de l’Education explique qu’il est impossible que les cotisations soient retenues à la source, comme certains enseignants le disent, les directeurs communaux et provinciaux de l’enseignement n’étant pas des intermédiaires.

Previous Rumonge : arrestation d'un des gardes du gouverneur pour avoir tiré sur des conducteurs de taxi-motos
Next Vidéo - Ruyigi : arrivée du premier convoi de réfugiés après l'accord de rapatriement entre gouvernements burundais et tanzanien