Burundi : 2408 personnes ont été arrêtées par la police au cours des trois derniers mois

Burundi : 2408 personnes ont été arrêtées par la police au cours des trois derniers mois

Ce jeudi dans la soirée au cours de la présentation du bilan trimestriel écoulé du ministère de la Sécurité, le ministre Alain Guillaume Bunyoni a indiqué que la police burundaise a effectué 4131 fouilles et perquisitions ainsi que 2408 arrestations dans tout le pays. (SOS Médias Burundi)

Selon le ministre de la Sécurité, la police a effectué 4131 fouilles et perquisitions dans les ménages dans tout le pays durant ce trimestre écoulé.

« Suite à ces fouilles, 2408 personnes ont été arrêtées, 27 fusils saisis, et 59131 litres de boissons prohibées ont été deversées, » a indiqué Alain Guillaume Bunyoni.

Le ministre a également dénombré plus d’une centaine d’accidents routiers durant ces trois derniers mois.

« Durant ce trimestre , nous avons enregistré 1387 accidents routiers qui ont emporté plus de 145 vies humaines et fait 832 blessés, »a t-il précisé.

Le ministre de la sécurité est aussi revenu sur un incident qui a fait le tour des réseaux sociaux ces derniers jours. Une altercation entre les gardes de l’opposant Agathon Rwasa, président du CNL et du chef local de la police dans la commune de Muhuta ( province de Bujumbura, ouest du pays) le week-end dernier. Dans une vidéo, on voit les gardes de l’opposant refuser à ce chef local de la police de leur donner des ordres et de procéder à des arrestations. Le ministre Bunyoni a minimisé l’affaire la qualifiant d’un entretien qui visait à mieux se mettre d’accord sur la stratégie de sécuriser les lieux au moment l’homme politique effectuait une activité politique bien connue.

« C’était une simple dispute entre policiers pour mieux organiser le travail et non une véritable bagarre, » a-t-il tranché.

Previous Rumonge : des enseignants dénoncent une contribution forcée pour fêter la journée internationale de l'enseignant
Next Le trafic de femmes et filles burundaises vers les pays arabes continue (ministère de la sécurité)